Intercommunalité pour le développement: Les plans d’action 2021 de l’Apida et Adecob en évaluation

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Intercommunalité pour le développement: Les plans d’action 2021 de l’Apida et Adecob en évaluation


Les membres de l’Association pour le développement des communes du Borgou (Adecob) et l’Association pour la promotion de l’intercommunalité dans le département de l’Alibori (Apida) étaient en atelier, hier mardi 18 mai à N’Dali. C’est pour procéder à l’évaluation de leurs plans d’action.

LIRE AUSSI:  Renforcement et réhabilitation du réseau électrique dans le septentrion: Mise en service des ouvrages à Gbégourou et Gaah-Baka


A la faveur d’un atelier technique auquel elles ont été conviées, mardi 18 mai à N’Dali, l’Association pour la promotion de l’intercommunalité dans le département de l’Alibori (Apida) et l’Association pour le développement des communes du Borgou (Adecob) ont vu leurs plans d’action 2021 évalués. Elles sont appelées à s’engager sur de nouvelles bases afin de mieux atteindre les objectifs qui leur ont été fixés.
Selon les différents intervenants dont la cheffe domaine gouvernance de la Coopération suisse, Mélanie Büsch, et le président de l’Adecob, Yaya Garba, plusieurs points sont inscrits à l’ordre du jour de la rencontre. Outre l’évaluation de la mise en œuvre des recommandations de leur session précédente, les membres de ces associations avaient à faire le point de la mise en œuvre des Plans opérationnels d’activités (Poa) 2021, le point de la mise en œuvre du Fonds de développement du territoire (Fdt) et du Fonds de développement local (Fdl) 2020.
Au cours de l’atelier, les participants se sont également penchés sur le niveau de préparation ainsi que les actions prévues dans le cadre de l’opérationnalisation de leurs Schémas directeurs d’aménagement communal (Sdac). Le point de l’élaboration de leurs cadres organiques, organigrammes et manuels de procédures et la mobilisation des ressources propres des années 2017-2018 et 2019-2020 ainsi que l’état de leurs guichets uniques numérisés n’ont pas été occultés. Les difficultés auxquelles les deux associations sont confrontées ont été abordées et des perspectives envisagées.
La question du niveau de préparation de la feuille de route de l’évaluation des Plans de développement communal troisième génération n’a pas été négligée. Enfin, les grandes lignes de la réforme sur l’état civil, les défis et enjeux de sa mise en œuvre ont également fait l’objet d’une communication.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Au menu : gestion de la transhumance, mesures conservatoires relatives à un domaine litigieux à Womey...