Interdiction de châtiments corporels à l’école : Les avertissements du ministre Mahougnon Kakpo

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités, Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Interdiction de châtiments corporels à l’école : Les avertissements du ministre Mahougnon Kakpo


L’interdiction de châtiments corporels en milieu scolaire est toujours d’actualité au Bénin. Au cours d’une rencontre avec les enseignants du département du Mono, le ministre Mahougnon Kakpo a rappelé que les enseignants s’exposent à travers cette pratique.

LIRE AUSSI:  Difficultés autour du financement du processus électoral:La Société civile monte encore au créneau et apaise

Le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle n’entend plus tolérer les cas de châtiment corporel devenu une pratique chez certains enseignants. Le ministre Mahougnon Kakpo avertit ses collègues et collaborateurs du danger et des risques liés à cette pratique qui impacte la vie de l’apprenant. C’était lors d’une rencontre avec les enseignants du Mono le dimanche 7 mars 2021, dans le cadre de la présentation des acquis du Programme d’action du gouvernement dans le secteur de l’enseignement secondaire. « Le châtiment corporel est interdit et si vous continuez, vous allez subir les rigueurs de la loi », explique le ministre. Poursuivant Mahougnon Kakpo a fait savoir que le châtiment corporel est interdit pour éviter des problèmes aux enseignants. Les contrevenants pourraient s’exposer à une sanction avec perte de salaire ou passer devant la Commission paritaire disciplinaire pour des sanctions administratives. Le ministre soutient qu’il est du ressort des enseignants de développer d’autres stratégies d’approches pour éduquer l’enfant.

LIRE AUSSI:  Mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement:Des jeunes entretenus sur les réformes et résultats