Intox : Cette vidéo ne montre pas des Français arrêtés au Mali

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): International, Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Intox : Cette vidéo ne montre pas des Français arrêtés au Mali


Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, depuis quelques jours,  fait croire que des Français ont été arrêtés grâce à l’appui des Russes. Mais les images de cette publication partagée de nombreuses fois proviennent plutôt du coup d’Etat survenu à Haïti en juillet 2021.

LIRE AUSSI:  Lutte contre l’insécurité: Encore des prouesses de la Police républicaine

« Voilà les français censés venir aider le Mali à chasser les djihadistes. Grâce aux Russes, on découvre qu’ils ne sont rien d’autres que des français ». C’est l’une des légendes qui accompagnent la vidéo de moins de trente secondes devenue virale au Bénin depuis les sanctions infligées au Mali. Les auteurs de la diffusion de ces images qu’on retrouve encore dans des conversations WhatsApp affirment que ce seraient des Français qui appuient les terroristes dans le nord du Mali.  L’accusation repose surtout sur le fait que ces « Blancs » conduits dans une salle par des gens cagoulés pourraient être des terroristes ou des complices de ces derniers.

Ces critiques formulées sur la base de cette vidéo à l’encontre des Français interviennent dans un contexte de désaccord entre la France et le Mali au sujet de l’appui de la Russie à la lutte contre les djihadistes.

En réalité, la Russie entend fournir une aide militarisée au Mali via des filières étatiques. Cette assistance est confirmée par Piotr Ilichev, directeur du service du ministère russe des Affaires étrangères dont les propos ont été relayés dans les médias, fin décembre 2022. Pendant ce temps, le sentiment anti Français persiste sur les réseaux sociaux. Il y a quelques jours, c’est un montage vidéo qui a fait le tour de la toile désignant un Français comme étant conseiller des djihadistes.

LIRE AUSSI:  Fact-checking : Cette photo montre-t-elle l’inauguration d’un dos d’âne ?

Des images sorties de leur contexte

Grâce aux outils Invid et google Lens, une recherche d’image inversée a été réalisée à partir de la vidéo. On remarque dans les résultats de recherche plusieurs occurrences qui renvoient vers une même source : un article publié sur le site d’information Nairaland . « La police haïtienne a déclaré que 28 personnes avaient perpétré l’attaque contre le président, dont 26 Colombiens et deux citoyens américains d’origine haïtienne», lit-on dans l’article.

En poursuivant avec une recherche sur google avec les mots clés « Américains arrêtés en Haiti », « Americans Haiti arrested », on retrouve des précisions dans des reportages vidéo et articles de médias.

La réalité est que Jovenel Moïse a été tué par une douzaine de balles chez lui, dans la nuit du 6 au 7 juillet. Son épouse Martine Moïse, gravement blessée et transportée en urgence dans un hôpital de Floride, a survécu à ses blessures. Le président Moïse dirigeait le pays depuis février 2017. Le Premier ministre Claude Joseph avait indiqué le 9 juillet que le commando impliqué dans cet assassinat se composait de 28 personnes, dont 26 Colombiens et deux Américains d’origine haïtienne.  Selon le New York Times, les deux Américains arrêtés ont déclaré qu’ils n’étaient pas dans la pièce lorsqu’il a été tué et qu’ils n’avaient travaillé que comme traducteurs pour le commando. Le même article relate que l’un des Américains a été identifié comme étant James J. Solages, un citoyen américain qui vivait dans le sud de la Floride et travaillait auparavant comme agent de sécurité à l’ambassade du Canada en Haïti. L’autre a été identifié comme étant Joseph Vincent, 55 ans.

LIRE AUSSI:  Bénin : Attention ! cette annonce est un piège

De son côté, Afp factuel a  essayé dans un article de fact checking de vérifier les identités. Selon l’article plusieurs éléments de la vidéo correspondent aux photos prises par les photographes de l’Agence France Presse lors des arrestations à Port-au-Prince. « Premièrement, les couleurs bleu et blanc des murs visibles dans cette vidéo correspondent bien aux couleurs du commissariat où ont été transférés les suspects après leur arrestation », renseigne Afp factuel.  Cependant, lit-on plus bas, « L’AFP n’a pas été en mesure de confirmer l’identité des Américains suspectés d’avoir participé à l’assassinat du président haïtien: impossible donc de savoir si M. Kroeker, interpellé en 2019, fait partie du commando mis en cause pour l’assassinat de M. Moïse.

 

En résumé

Grâce à une recherche d’image inversée, il est possible de retrouver le contexte réel de la vidéo. Les images ont été filmées lors des arrestations opérées à la suite du coup d’Etat à Haïti. Ce ne sont pas des français arrêtés au Mali grâce aux russes, mais probablement des Américains ou des Colombiens. Quant au drapeau malien visible sur la vidéo, il a été juste superposé sur la vidéo. C’est possible de le faire avec des applications sur les smartphones.