Jeux olympiques Tokyo 2020: Minavoa évoque la participation du Bénin et le cas Agonkouin

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Jeux olympiques Tokyo 2020: Minavoa évoque la participation du Bénin et le cas Agonkouin

Julien Minavoa

En prélude aux Jeux olympiques Tokyo 2020 prévus du 23 juillet au 8 août prochain, Julien Minavoa, président du Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben), a rencontré les hommes des médias, hier mardi 11 mai, à Cotonou. Au cours de cette conférence de presse, il a fait le point de la participation des athlètes béninois à ce rendez-vous planétaire avant d’éclairer la lanterne des journalistes sur la situation entre le Cnos-Ben et le skateboarder Georges Agonkouin.

LIRE AUSSI:  3e journée de la ligue pro de football du Bénin : Buffles, Loto-Popo, Coton Fc à l’heure de la confirmation

Julien Minavoa, président du Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben) a confirmé, hier mardi 11 mai à Cotonou, lors d’une conférence de presse, la participation des athlètes béninois aux Jeux olympiques Tokyo 2020 prévus du 23 juillet au 8 août prochain au Japon. Selon lui, à quelques semaines de ce rendez-vous planétaire, il est important d’informer les hommes des médias par rapport à la participation du Bénin à cette compétition. « Les regards seront tournés vers le Japon où se dérouleront les jeux olympiques auxquels le Bénin va prendre part avec des athlètes dans les disciplines individuelles », a-t-il annoncé.

En plus du rameur béninois Privel Hinkati, qualifié pour la compétition en aviron depuis octobre 2019 en Tunisie, il y aura d’autres athlètes béninois qui y seront soit en réalisant le minima requis, soit au nom de l’universalité olympique. Ainsi, au nom de l’universalité olympique, le Bénin pourra être présent à travers deux représentants en athlétisme et deux en natation. « Etant donné qu’en athlétisme, aucun athlète béninois ne remplit les conditions de participation à ces J.o, le Bénin sera représenté par la dame et le monsieur le plus performant dans cette discipline », a-t-il déclaré.

LIRE AUSSI:  1er forum des athlètes du Bénin : la transition de carrière et le dopage au cœur des échanges

Pour Julien Minavoa, si le choix a été facile dans la catégorie masculine avec Roméo Ntia qui sort du lot chez les hommes, il reste difficile chez les dames avec Odile Ahouanwanou en heptathlon et Noélie Yarigo en 800 m. « Nous avons une paire de dames dont l’une pratique une discipline combinée, Odile Ahouanwanou, championne d’Afrique et finaliste au dernier championnat du monde, et l’autre Noélie Yarigo qu’on ne présente plus sur les 800 m », a-t-il expliqué. A l’en croire, le choix du comité sera entre les deux si l’une réalise un minima, dans le cas contraire, la fédération internationale en décidera.

En natation, le Bénin se retrouvera à Tokyo avec deux athlètes. Il s’agit de Nafissatou Radji et de Marc Dansou qui sont actuellement les meilleurs Béninois dans cette discipline. Ils défendront les couleurs nationales non pour avoir réalisé le minima mais au nom de l’universalité olympique qui permet aux 206 Comités nationaux de se faire représenter à cette compétition en natation. Pour le président du Comité olympique et sportif béninois (Cnos-Ben), il n’est pas loisible à cette date de donner le nombre exact d’athlètes béninois pouvant être du côté de Tokyo. « En plus de ces derniers, nous avons la longue liste de tous les meilleurs athlètes béninois susceptibles de décrocher une qualification », a-t-il poursuivi.

LIRE AUSSI:  Appui du Comité national olympique et sportif béninois: Les fédérations et athlètes dotés de subventions et équipements
Quid du cas Agonkouin ?

Le Bénin pourrait se retrouver au Japon en judo avec Celtus Dossou-Yovo, en karaté avec Océane Ganiero, en lutte avec Baki Tchani et en skateboard avec Georges Agonkouin qui est en train de compromettre ses chances en engageant un bras de fer inutile avec le comité exécutif du Cnos-Ben. « Comme il le fait croire dans certains médias, le ministre des Sports avec cette affaire de subvention et n’a rien à voir avec la gestion des athlètes »,
a fait savoir Julien Minavoa avant d’expliquer la situation entre l’athlète et les autorités. A en croire le président du Cnos-Ben, retenu pour recevoir un appui en 2019, Georges Agonkouin n’a pas pu apporter les preuves de ses dépenses pour mériter les fonds. En l’absence de preuves, le Cnos-Ben a dû ne pas octroyer ces fonds issus de la subvention de 100 millions Fcfa de l’Etat au comité olympique.

Contrairement à Georges Agonkouin décidé à ternir l’image des autorités sportives, les athlètes des fédérations de lutte et taekwondo qui ont bénéficié de cette subvention ont rempli les formalités et les ressources ont été mises à leur disposition. Exhibant les courriers entre l’athlète, le Comité international olympique (Coi) et le Cnos-Ben, Julien Minavoa se désole du comportement de ce skateboarder tendant à salir le nom du Bénin. Il pense que l’athlète n’a jamais été abandonné à son sort ni ses fonds bloqués ou utilisés à d’autres fins.

LIRE AUSSI:  Jeux olympiques Rio 2016: Noélie Yarigo sauve l’honneur du Bénin