Journée internationale de la femme : Les reines d’adaptation aux changements climatiques à l’honneur

Par Désiré C. VIGAN A/R Mono Couffo,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Journée internationale de la femme : Les reines d’adaptation aux changements climatiques à l’honneur

Journée internationale de la femme Les reines d’adaptation aux changements climatiques à l’honneurLes ministres et nombre de personnalités ont effectué hier le déplacement de Bopa

Le Bénin a marqué l’édition 2022 de la Journée internationale de la femme par des hommages à ses filles qui s’illustrent dans la recherche des solutions d’adaptation aux changements climatiques. Au nombre de six, les lauréates ont reçu, à Bopa, des distinctions en présence de la vice-présidente de la République, Mariam Talata.

LIRE AUSSI:  Obsèques du président Mathieu Kerekou: Les potins de la cérémonie

Remise de trophées et d’attestations aux femmes qui promeuvent des solutions écologiques. Campagne de plantation d’arbres dans l’enceinte du lycée techniques d’Akokponawa. Ces deux activités ont rythmé hier, à Bopa, la 27e édition de la Journée internationale de la femme qui a pour thème « Egalité aujourd’hui pour un avenir durable ».
Bopa est la ville choisie pour la célébration de la Journée au niveau national. Le mérite des six femmes lauréates qui étaient à l’honneur réside en ce qu’elles proposent des
solutions aux effets dangereux des changements climatiques. Notamment, des alternatives aux pratiques anthropiques ayant contribué à l’avènement desdits changements. Il s’agit, entre autres, des charbons écologiques, du biogaz et de l’énergie verte, toutes choses utilisables en lieu et place des bois. Outre les inventrices de solutions, quelques-unes des lauréates ont été remarquées dans le cadre de leurs activités de salubrité des marchés, des palais royaux et autres places publiques. D’autres se sont spécialisées dans la sensibilisation au moyen des réseaux sociaux pour un changement de comportement vis-à-vis de l’environnement. Ces braves dames, qui ont toutes répondu à l’invitation du gouvernement, ont été honorées en présence de la vice-présidente de la République, Mariam Talata.
Tour à tour, les lauréates ont reçu des trophées et attestations de reconnaissance des mains des membres du gouvernement, du secrétaire permanent de l’Institut national de la femme (Inf) et de la représentante des partenaires techniques et financiers. Etaient également de la partie, le maire de Bopa, des députés du parti Union progressiste, et plusieurs autres personnalités dont le professeur Mathurin Coffi Nago, ancien président de l’Assemblée nationale, et l’ancien ministre Mahugnon Cakpo.
Mais avant de rallier la grande salle de la maison des jeunes de Bopa qui a abrité la cérémonie de distinction des reines d’adaptation aux changements climatiques, les officiels étaient conviés à un exercice de plantation d’arbres. Cette campagne a eu pour cadre l’enceinte du lycée technique d’Akokponawa où le premier plant a été mis en terre par la vice-présidente de la République suivie des deux ministres et leurs suites.

LIRE AUSSI:  Journée internationale de la femme : Les revendeuses de Dantokpa face à leurs défis

Fédérer les énergies

A l’image de ces actions, le choix de la thématique de la présente édition de la Journée internationale de la femme, explique la ministre Véronique Tognifodé, vise à mobiliser l’attention pour plus d’efficacité dans la lutte contre les changements climatiques en intégrant les besoins de la gent féminine dans les politiques du sous-secteur climat. Elle poursuit que ce choix vise aussi à mieux fédérer les énergies des femmes et des hommes. « Si nous y parvenons, ce sera un pas de plus franchi pour l’égalité sans réserve de la femme et de l’homme», plaide la ministre qui appelle à une complémentarité pour réduire les inégalités sociales et les effets négatifs du climat qui, selon elle, touchent un peu plus la gent féminine.
Relativement à la thématique, José Tonato, ministre du Cadre de vie et du Développement durable, appuie : « Les changements climatiques constituent l’un des plus grands défis du développement ». Et cela, en raison de ce qu’ils fragilisent l’économie mondiale, les communautés et impactent particulièrement les femmes, le sexe dominant de la population au Bénin et dans le monde. Conscient de cet état de choses, le gouvernement a décidé de prendre le taureau par les cornes. Et le ministre José Tonato de préciser que c’est, entre autres objectifs, ce qui est visé à travers la modernisation de plusieurs cadres juridiques et les financements massifs prévus pour des actions d’adaptation aux changements climatiques. Ceci, en plus des programmes d’accompagnement des femmes à l’autonomie financière et bien d’autres actions inscrites au volet social du nouveau Programme d’action du gouvernement. Pour lui, il n’y a pas d’avenir durable sans un développement durable axé sur la femme.