Journée internationale de l’alphabétisation:  Plus d’engagement pour une éducation multilingue

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Journée internationale de l’alphabétisation:  Plus d’engagement pour une éducation multilingue

OUARO Yves Chabi

L’alphabétisation est un facteur de développement durable. C’est ce qu’a fait comprendre Yves Kouaro Chabi, ministre des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle à l’occasion de la 56e Journée internationale de l’Alphabétisation. Tout en rappelant l’importance de l’alphabétisation, il invite chaque acteur à plus d’engagement afin de gagner le pari d’une éducation multilingue basée sur les technologies dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

LIRE AUSSI:  Examen du Baccalauréat 2015 : Borgou-Alibori : 15 841 candidats à l’assaut du grade de bachelier

« L’alphabétisation pour une reprise axée sur l’humain: réduire la fracture numérique ». C’est le thème de la 56e édition de la Journée internationale de l’Alphabétisation.
Dans ce cadre, le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle, Yves Kouaro Chabi, a fait savoir que l’alphabétisation, au-delà de son importance inhérente en tant qu’élément du droit à l’éducation, permet à l’individu de s’émanciper et d’améliorer ses conditions de vie en lui procurant plus de capacités à choisir un type de vie qui pourrait lui convenir. Il revient sur le Programme d’action du gouvernement, en son Axe 5 qui stipule que: « Les ambitions actuelles du développement et les réformes éducatives exigent une meilleure organisation et l’arrimage du sous-secteur de l’alphabétisation au système éducatif formel afin de lui donner toutes les prérogatives concourant à l’élimination de l’analphabétisme ».
A cet effet, explique-t-il, son département ministériel s’est engagé dans la promotion d’une éducation de développement en adéquation avec le Plan sectoriel de l’éducation qui vise l’accès équitable aux programmes d’alphabétisation, l’arrimage de l’alphabétisation à la formation professionnelle, l’amélioration de la qualité des ressources humaines, des programmes et curricula ainsi que du système de suivi- évaluation sans oublier l’amélioration du pilotage et de la gestion du sous-secteur.
Dès lors, l’éducation constitue au Bénin, ajoute-t-il, l’un des leviers sur lesquels le gouvernement compte agir pour le décollage socioéconomique du capital humain. Ceci se traduira, poursuit-il, par une forme de mutualisation des programmes d’alphabétisation avec ceux de l’enseignement technique et de la formation professionnelle dans le but d’améliorer les compétences professionnelles des enseignants et des maitres artisans à l’aide d’outils performants pour une meilleure adéquation des actions de formation avec les besoins du monde économique.

LIRE AUSSI:  Du primaire et du secondaire: Une délégation gouvernementale rencontre les syndicalistes demain

Importance

Yves Kouaro Chabi souligne que cette journée est une occasion pour examiner la façon dont l’alphabétisation peut contribuer à bâtir un fondement solide pour l’épanouissement de l’homme, en mettant en avant les interactions entre l’alphabétisation et les compétences numériques dont ont besoin les jeunes et les adultes non alphabétisés. Elle va amener également à explorer les facteurs qui permettent de concevoir une alphabétisation fondée sur la technologie inclusive et utile afin de ne laisser personne de côté.
Aussi, cette journée constituera-t-elle l’occasion de réinventer l’avenir de l’enseignement et de l’apprentissage dans le domaine de l’alphabétisation tout en tenant compte du contexte de la pandémie de coronavirus. « Pour cela, il sera question de réfléchir et de discuter de la conception des pédagogies liées aux enseignements/apprentissages. Un accent sera également mis sur l’analyse du rôle des éducateurs, des systèmes de gouvernance ainsi que les mesures efficaces susceptibles de soutenir l’apprentissage tout en visant l’atteinte de l’Objectif de développement durable N° 4 qui mentionne que l’alphabétisation fait partie intégrante de l’éducation et de l’apprentissage tout au long de la vie», a-t-il indiqué.

LIRE AUSSI:  Jeunesse et développement:Envahissante dépravation et perte des valeurs !

Actions du gouvernement

Le gouvernement, quant à lui, accorde une attention particulière à l’atténuation de l’impact de la crise de Covid-19 sur l’alphabétisation en encourageant le développement des pédagogies et des méthodes adaptées au contexte de cette crise. L’autorité ministérielle en veut pour preuve la mise en place de la plateforme de la bibliothèque numérique en langues nationales, le référentiel intégré de l’alphabétisation à la formation professionnelle en lien avec le numérique, la réalisation des modules de formation multimédia et la traduction en langues nationales des modules de formation en électricité. Il a saisi l’occasion pour féliciter tous les acteurs à divers niveaux, qui ne cessent de consentir des sacrifices pour alphabétiser les compatriotes dans les langues nationales.