Journée internationale des droits de la femme édition 2021: Des femmes plaident pour des horaires spéciaux de travail

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Journée internationale des droits de la femme édition 2021: Des femmes plaident pour des horaires spéciaux de travail


L’ouverture des services à 8 h le matin n’arrangerait pas trop les femmes qui doivent faire certains travaux domestiques à la maison avant de se rendre au boulot. Cette observation a été faite par le personnel féminin de l’Ong Cipcré-Bénin qui a commémoré en différé ce lundi 15 mars, l’édition 2021 de la Journée internationale la femme sous le thème « Du leadership des femmes du Cipcré-Bénin à l’amélioration de leurs conditions de travail ».

LIRE AUSSI:  Construction d’un dépôt de produits pétroliers au port de Cotonou: Signature d’un pacte d’actionnaires entre Octogone, SONABHY et SOCAR

La thématique a permis aux femmes d’échanger sur les différents contours du leadership féminin, d’évoquer leurs préoccupations et les obstacles à lever afin qu’elles puissent se donner davantage au travail. Des échanges, il ressort notamment que c’est trop demander à la femme censée faire des ménages et assurer l’éducation des enfants à la maison de suivre les mêmes horaires de travail que le personnel masculin. La modératrice des discussions, Bella Zèvounou Vendredy, présidente de l’Ong Wolsi, fait remarquer que la situation est générale et ne concerne pas que le personnel féminin de l’Ong Cipcré-Bénin.
Du haut de ses expériences, elle plaide que l’heure de travail soit portée à 10 h pour les femmes qui travaillent dans des structures publiques comme privées. Mieux, l’aménagement doit permettre aux femmes travailleuses de vite rentrer à la maison pour s’occuper du ménage. C’est à ce prix que les femmes pourront concilier efficacement travaux domestiques et engagements professionnels, soutient la modératrice. Bella Zèvounou Vendredy salue l’initiative du gouvernement qui a mis en application de nouveaux horaires de travail dans l’administration publique depuis le 1er janvier dernier. Mais elle estime que l’Exécutif doit aller encore plus loin en se penchant spécialement sur les horaires de travail des femmes parce qu’ayant plus de responsabilités au foyer que les hommes.
Selon la modératrice, c’est cette situation qui expliquerait en partie les vices que l’on constate chez certains enfants et jeunes dans la société. Tout simplement parce que leur éducation a été ratée à la base. Les parents n’auraient pas eu le temps nécessaire pour s’occuper d’eux, indique Bella Zèvounou Vendredy. «Tout ce que nous faisons, c’est pour la relève. Ce n’est pas pour nous-mêmes. Il faut que les femmes aient assez de temps pour pouvoir s’occuper de cette relève », soutient-elle.
Le directeur exécutif national de l’Ong Cipcré-Bénin, Elidja Zossou, dit avoir pris bonne note de leurs doléances. Il a promis de voir ensemble avec tout le personnel la signification de chaque préoccupation et la suite à y donner.

LIRE AUSSI:  Assassinat (1er dossier): Michel Noumonvi et Chabi Séro écopent de 15 ans de réclusion criminelle

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau