Journée internationale des personnes du troisième âge: Renforcer le cadre juridique en faveur de cette couche

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Journée internationale des personnes du troisième âge: Renforcer le cadre juridique en faveur de cette couche


Le Bénin a célébré en différé, samedi 14 décembre dernier, la Journée internationale des personnes du troisième âge. C’est la ville de Parakou qui a accueilli les manifestations officielles. Après les hommages qui leur ont été rendus, les personnes concernées et présentes à la cérémonie sont reparties chez elles toutes joyeuses, les bras bien chargés de vivres.

LIRE AUSSI:  Pour mieux servir ses clients:Libercom inaugure son agence régionale à Parakou

Victimes pour la plupart de manque de considération, les personnes du troisième âge vivent dans la précarité et subissent toutes les formes de discrimination. Abandonnées ou parfois rejetées par la société, la communauté internationale a décidé de leur accorder une attention. En témoigne la journée internationale qui leur a été dédiée pour les célébrer. Au Bénin, c’est la ville de Parakou que la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Véronique Tognifodé, a choisi pour leur rendre hommage en différé, samedi 14 décembre dernier.
Et pourtant, loin d’être une charge pour la société, elles doivent plutôt être considérées comme des ressources. Rapportant le Pape François, la ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Véronique Tognifodé, a indiqué que là où l’on ne fait pas honneur aux personnes âgées, il n’y a pas d’avenir pour les jeunes. « Au Bénin, quelle place nous accordons aux personnes âgées », s’est-elle interrogée. « Mon département ministériel a fait l’option de renforcer le cadre juridique et règlementaire les concernant, en initiant un projet de loi portant accès des personnes âgées aux services sociaux de base qui est en cours de finalisation », a annoncé la ministre Véronique Tognifodé. « L’avancement en âge ne constitue pas un prétexte pour la perte des prérogatives d’accès aux besoins essentiels »,
a-t-elle poursuivi. Mieux, elle ajoute qu’au niveau de son département ministériel, des mesures sont en train d’être prises pour améliorer le dispositif de soins intégrés à leur profit.
Présent à ses côtés, son homologue de la Santé, Benjamin Hounkpatin, a invité, à compter du samedi 14 décembre dernier, tous les professionnels de la santé et des affaires sociales à se mettre à l’œuvre afin de leur offrir des soins et des services sociaux plus adaptés et plus satisfaisants.

LIRE AUSSI:  Education inclusive de qualité pour tous: Ong et syndicats d’enseignants en conclave à Porto-Novo

Plus d’attention

Le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, regrette que ces personnes soient privées de certains de leurs droits fondamentaux, notamment leurs droits d’existence et à l’épanouissement. Selon lui, elles ont besoin d’être soutenues et encouragées.
Les heureux du jour ont, par la voix du secrétaire général adjoint de leur plateforme de protection et de défense, Aurélien Dossou-Yovo, tenu à témoigner leur reconnaissance au gouvernement pour sa marque de sollicitude. Toutefois, pour leur permettre de ne pas être en retrait du processus de développement du pays, les personnes du 3e âge souhaitent qu’un peu plus d’égard soit accordé à l’amélioration de leurs conditions. Elles appellent également au renforcement de la lutte contre toutes les formes de discrimination fondée sur l’âge, à la mise en œuvre des directives pour leur prise en charge psychosociale au niveau communautaire.
Les personnes du troisième âge représentent une frange importante de la population. Ne disposant que de faibles revenus mensuels, elles n’arrivent pas à s’en sortir et sont souvent confrontées à des problèmes de santé liés au poids de la vieillesse. Placée sous le thème « Vers une égalité entre les tranches d’âges », la 29e édition de cette journée a été une occasion pour la plateforme de protection et de défense des personnes du troisième âge, d’exprimer ses multiples attentes au gouvernement, en vue d’un réel épanouissement de cette couche de la société.
Les personnes âgées présentes à la cérémonie ne sont pas reparties chez elles les mains vides. Elles ont reçu des vivres composés entre autres de sacs de riz, de boîtes de tomate et des bidons d’huile. Appuyé par certains de ses partenaires techniques, le gouvernement leur a leur également fait bénéficier gratuitement de consultations ophtalmologiques pendant 7 jours.

LIRE AUSSI:  Session ordinaire 2018 de la Chambre nationale d’agriculture: Lever les contraintes au rayonnement du secteur agricole