Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition : Ouidah renoue avec les festivités

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition : Ouidah renoue avec les festivités

Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolitionChristophe Chodation (au milieu) entouré de quelques membres de l’association Ccom 23

La célébration de la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition (Jistna) reprend droit de cité à Ouidah. A la faveur d’une conférence de presse, mardi 12 avril dernier, le comité de commémoration a dévoilé les grands axes des festivités de cette année prévues du 19 au 23 août prochain.

LIRE AUSSI:  Préparatifs de la 6e édition des Rebiap: Une formation en écriture de scénario en avril prochain


Après une interruption de deux ans due à la Covid-19, la ville de Ouidah renoue avec la commémoration de la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition (Jistna). Une journée célébrée au plan mondial le 23 août de chaque année en souvenir des victimes de la traite négrière.
Pour cette reprise des activités, le Comité de commémoration du 23 août (Ccom 23), association en charge de l’organisation de la Jistna, entend faire de cet événement, selon son président Christophe Chodaton, « un vecteur puissant du souvenir de nos aïeux déportés pour la paix de nos âmes ». Il voudrait également faire de la Jistna
« une raison de retour aux sources de la diaspora ».
Les manifestations entrant dans le cadre de cette journée sont prévues du 19 au 23 août prochain. Entre autres activités, il y aura des ateliers de sensibilisation des enfants et des jeunes, des visites de sites historiques, des projections de films dans les collèges et lycées, une campagne de sensibilisation de la classe politique nationale à la nécessité de reconnaissance de la traite négrière et de l’esclavage comme crime contre l’humanité.
La Jistna 2022 est soutenue par plusieurs partenaires dont l’Unesco qui lui a attribué le label « Unesco, Route de l’esclave : résistance, liberté héritage » obtenu le 12 mars 2021.
A travers la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition (Jistna), l’association Ccom 23 voudrait transmettre la mémoire à la jeunesse par la reprise des visites de sites historiques et des projections de films, dans les collèges et lycées, sur la traite négrière et l’esclavage.
Plusieurs délégations étrangères ont déjà confirmé leur arrivée à Ouidah pour cette reprise de la Jistna. D’après Christophe Chodaton, la relance concerne également le Bénin. A cet égard, le comité met les petits plats dans les grands afin que des délégations viennent de partout du pays, pour rehausser l’événement.

LIRE AUSSI:  Dominique Haumont: «Nous avons créé une culture du Rock et du Blues au Bénin»