Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté: Eradiquer la pauvreté au nom de la paix

Par LANATION,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté: Eradiquer la pauvreté au nom de la paix


La communauté internationale a célébré, ce mardi 17 octobre, la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté. A Cotonou, les débats se sont focalisés sur les recettes pour faire de l’éradication de la pauvreté un instrument pour une société pacifiée et inclusive.

LIRE AUSSI:  Formation sur les techniques de plaidoyer à BohiconL’Ong Alcrer renforce les acteurs des cellules de participation citoyenne

L’adage qui dit que : « Ventre affamé n’a point d’oreille » est revenu hier au cœur de l’actualité internationale. La vingt-cinquième Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté a mobilisé la communauté autour du thème : « Répondre à l’appel du 17 octobre pour mettre fin à la pauvreté : un chemin vers des sociétés pacifiques et inclusives ». Le Bénin a apporté son grain de sel en initiant un débat autour des thématiques relatives à la croissance inclusive, aux défis de l’emploi, aux migrations et à la diaspora ainsi qu’à l’évaluation de la vision Bénin Alafia 2025. La cheville ouvrière des manifestations est le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud). « Ce thème nous rappelle que des valeurs comme le respect de la dignité, la solidarité et la participation citoyenne sont à promouvoir et à conserver partout et en tout temps », souligne Siaka Coulibaly, coordonnateur résident du système des Nations Unies au Bénin.
Pour lui, l’agenda 2030 relatif aux Objectifs du développement durable (Odd) fixe l’éradication de la pauvreté comme l’objectif fondamental et oblige tous les pays à y mettre fin. Cet objectif devra reposer sur une stratégie qui garantit la réalisation de tous les droits humains et veille à ce que personne ne soit laissé sur le quai. « Les pays ont besoin de se doter d’institutions intégrées qui soient efficaces et des ressources humaines dotées de compétences et de moyens nécessaires pour obtenir des résultats en matière de développement durable », soutient-il. Siaka Coulibaly estime aussi que les autorités locales devront participer activement à la remise à plat de leurs stratégies pour intégrer la problématique du développement durable. « Réaliser un monde libéré de la pauvreté baliserait le chemin pour l’atteinte des cibles fixées pour 2030, notamment la réalisation de sociétés pacifiques et inclusives, comme l’indique l’objectif 16 des Odd. L’une des cibles de cet objectif est justement d’assurer, à tous les niveaux, un dispositif de prise de décision réactif, inclusif, participatif et représentatif », insiste-t-il.
Adjidjatou Mathys, ministre en charge des Affaires sociales, indique que le Bénin a encore des défis à relever sur le chemin de l’éradication de la pauvreté. En dépit des stratégies élaborées dans la mise en œuvre des Objectifs du millénaire pour le développement (Omd), le Bénin se retrouve en 2015 avec un taux de pauvreté de 41,2%. « Des disparités importantes existent encore dans l’accès aux services sociaux de base », se désole le ministre pour qui les Odd constituent une opportunité pour des sociétés pacifiques et inclusives.
Selon une étude de l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae), la pauvreté monétaire est plus répandue au Bénin et prononcée en milieu rural et moins accentuée chez les ménages dirigés par les femmes et les personnes instruites. 41,2 % d’individus sont en situation de pauvreté temporaire contre 15,5% d’individus en situation de pauvreté permanente.
Dans sa résolution 47/196 du 22 décembre 1992, l’Assemblée générale des Nations Unies a fait du 17 octobre la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté. Cette journée permet surtout de passer en revue les politiques et stratégies au niveau national, de sensibiliser l’opinion publique et les décideurs sur la nécessité de prendre les mesures hardies en vue de l’éradication de la pauvreté.

LIRE AUSSI:  Justice pour David-Rodhes Savi, ancien agent de la Poste: Le ministre Alain Orounla reçoit la mère du détenu