Journée mondiale contre l’hypertension artérielle : Les cardiologues sensibilisent

Par La Redaction,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Journée mondiale contre l’hypertension artérielle : Les cardiologues sensibilisent


A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre l’hypertension artérielle, la Société béninoise de cardiologie (Sbc) a tenu, mardi 17 mai dernier au Centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou Maga de Cotonou (Cnhu-Hkm), une conférence de presse afin de sensibiliser à l’hypertension artérielle.

LIRE AUSSI:  Accident de circulation à Zogbodomey: Un mort et trois blessés

Faire connaître l’hypertension artérielle aux populations. C’est l’objectif de la conférence de presse organisée, mardi 17 mai dernier, au Centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou Maga de Cotonou (Cnhu-Hkm) par la Société béninoise de cardiologie (Sbc) en collaboration avec le ministère de la Santé. C’était à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre l’hypertension artérielle célébrée les 17 mai de chaque année.
« Au Bénin, selon l’enquête Steps 2015, l’hypertension artérielle touche 27 % de la population. Cette fréquence atteint les 40 à 50 % dans le groupe des adultes de plus de 50, c’est-à-dire qu’au Bénin une personne sur deux âgées de 50 ans souffre d’hypertension artérielle», a expliqué le professeur Léopold Codjo H., chef service Cardiologie du Cnhu-Hkm et secrétaire général de la Sbc.
Malheureusement, la plupart des personnes souffrant de ce mal ne le savent pas. Selon le professeur Léopold Codjo H., près de 70 % des personnes hypertendues vivant en Afrique ne sont pas diagnostiquées et parmi celles qui le sont, plus de  70 % ne sont pas traitées. Parmi celles traitées, plus de 70 % ne sont pas bien traitées. A en croire le cardiologue, cette situation serait due à la méconnaissance de cette maladie par la population et même par certains agents de santé. L’hypertension artérielle est pourtant connue comme l’une des premières causes de décès prématuré dans le monde. La présence d’une hypertension artérielle multiplie par 8 le risque de faire un accident vasculaire cérébral, par 7 le risque de faire une insuffisance cardiaque et par 6 le risque de faire une insuffisance rénale qui pourrait conduire à la dialyse, a fait savoir le professeur. Il qualifie ce mal de tueur silencieux et contre lequel il faut lutter.
Il a tenu à préciser qu’elle ne se guérit pas. Elle est héréditaire. Le sel, l’une des causes principales de ce mal

LIRE AUSSI:  Production et coronavirus L’heure au télétravail

Selon docteur Murielle Hounkponou – Amoussou Guénou, cardiologue et représentante des Phu-Cardiologie, au Bénin la consommation moyenne par jour en sel est de
11 g alors que l’Organisation mondiale de la santé (Oms) recommande une consommation maximum de 5 g par jour. « En pratique quotidienne, on consomme beaucoup d’aliments riches en sel tels que le poisson séché très riche en sel, les bouillons, les charcuteries, la moutarde locale », a-t-elle fait remarquer. C’est d’ailleurs ce qui a motivé le choix du thème de l’édition 2022 de la Journée mondiale de lutte contre l’hypertension artérielle qui est intitulé : «Ton sel te tuera ».
« La baisse de la consommation en sel peut réduire la mortalité mondiale de près de 2,5 millions de décès par an », a fait savoir la cardiologue Murielle Hounkponou – Amoussou Guénou. A l’en croire, l’un des principaux moyens de prévention de l’hypertension artérielle est la réduction de la consommation en sel. Elle préconise également la réduction de la consommation en sucre, en matières grasses, la pratique d’une activité physique quotidienne, la lutte contre la prise de poids, une alimentation équilibrée constituée de légumes et de fruits.