Journée mondiale de l’alimentation: Pour un monde libéré de la faim d’ici 2030

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Journée mondiale de l’alimentation: Pour un monde libéré de la faim d’ici 2030


Le Bénin a célébré, ce mercredi 16 octobre,  la 39e édition de la Journée mondiale de l’alimentation (Jma) couplée avec le lancement de la 23e édition de Téléfood. Les manifestations officielles commémoratives ont eu lieu à Adjohoun en présence de plusieurs autorités dont celles de l’Organisation des Nations Unies pour  l’alimentation et l’agriculture (Fao) près le Bénin.

LIRE AUSSI:  Pénurie d’eau à Djougou: Boni Yayi compatit au calvaire des populations

« Agir pour l’avenir. Une alimentation saine pour un monde Faim zéro ». Tel est le thème de la 39e édition de la Journée mondiale de l’alimentation (Jma) couplée avec le lancement officiel de la 23e édition de Téléfood. Ce double événement célébré le 16 octobre de chaque année, a mobilisé hier à Azowlissè dans la commune d’Adjohoun, retenue pour abriter les manifestations officielles, un parterre d’autorités. Selon le représentant du représentant résident de la Fao au Bénin, Jean Adanguidi, cette journée est une occasion unique qui réunit toutes les couches  de la société pour manifester ensemble leur engagement pour l’éradication de la faim et de la malnutrition et, pour renforcer la sensibilisation à la nécessité de fournir une alimentation de qualité pour tous, de façon durable. En d’autres termes, la célébration de cette journée instituée par les Nations Unies vise à rappeler à la communauté internationale son engagement à éradiquer toutes les formes de malnutrition et à sensibiliser le public à la qualité de ce qu’il mange. Toutes choses qui constituent la priorité absolue de la Fao qui se bat depuis la première édition de cette journée à atteindre ses objectifs, souligne le fonctionnaire onusien. Il plaide pour la création de meilleures conditions et de mesures incitatives aux agriculteurs afin de les encourager à accroître et diversifier la production de nourriture de qualité. Jean Adanguidi félicite le gouvernement du président
Patrice Talon pour ses efforts dans ce sens soutenus notamment par la création d’une Agence de sécurité sanitaire des aliments et la mise en œuvre de nombreuses réformes depuis 2016 en vue de l’émergence du secteur agricole. « Malgré les défis nombreux, l’espoir est permis. En nous serrant les coudes et en mettant à profit les connaissances et les moyens à notre disposition, nous pouvons relever ces défis d’ici à 2030 et faire de notre génération, la génération qui aura marqué l’histoire de l’humanité en éliminant la famine et la malnutrition sous toutes ses formes », assure le représentant du représentant résident de la Fao au Bénin qui réitère l’engagement et la détermination de l’organisme onusien à maintenir le cap pour l’essor de l’agriculture béninoise.

LIRE AUSSI:  Création de la SGI du groupe de la BSIC: Renforcer les moyens des filiales pour une meilleure intégration

Des raisons d’espérer

Le directeur de cabinet du Maep, Bonaventure Kouakanou, représentant le ministre, informe que c’est depuis 1981 que le Bénin célèbre cette journée. Il salue le thème de cette année; lequel doit interpeller sur l’urgence de se mobiliser pour relever les défis de la lutte contre la faim et la sous-alimentation au Bénin où le taux de l’insécurité alimentaire est passé de 11 % en 2016 à
9 % en 2017. Bonaventure Kouakanou se réjouit de ces chiffres qui donnent des raisons d’espérer avec la mise en œuvre du Programme d’action du gouvernement qui  a fait de l’agriculture la priorité de toutes les priorités.
Le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy et le maire d’Adjohoun, Roland dah Hèfa, ont saisi l’occasion pour vanter les énormes potentialités végétales, animales et halieutiques dont regorge la Vallée de l’Ouémé jusque-là inexploitée. Ils plaident pour la densification des projets de valorisation de cette vallée pour l’éradication rapide de la faim et toutes formes de malnutrition au Bénin. Comme à chaque édition, une collecte de fonds a été faite sur place dans le cadre du lancement de la 23e édition du Téléfood. L’opération a donné un montant de 479 750 F Cfa. La collecte va se poursuivre jusqu’à l’édition de 2020 pour appuyer les initiatives d’élimination de la faim au Bénin.  
La cérémonie s’est achevée par la remise de lettres de félicitations et d’enveloppes aux 12 lauréats du concours de rédaction épistolaire provenant des 12 départements du Bénin, organisé dans le cadre de cette célébration. De même, plusieurs coopératives et groupements de femmes transformatrices de produits agricoles venues des quatre coins du Bénin ont été gratifiés d’importants lots d’équipements constitués de 96 bassines; 24 grandes marmites d’une capacité de 25 kg; 24 fûts en plastique de 220 litres; 24 brouettes; 4 décortiqueuses d’arachide; 4 presse manioc à double vis et 4 kits d’étuvage de riz. Tout ce matériel a été offert par la Fao pour accompagner les bénéficiaires sur le terrain.