Journée mondiale de la préservation de la couche d’ozone: L’importance du froid pour l’humanité

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Journée mondiale de la préservation de la couche d’ozone: L’importance du froid pour l’humanité

Assise pour la protection de la couche d'ozone

Dans le cadre de la célébration, hier jeudi 16 septembre, de la Journée mondiale de la préservation de la couche d’ozone, le ministère du Cadre de vie et du Développement durable a remis un lot d’équipements aux contrôleurs de commerce et distingué des responsables de structures agréées pour l’importation des fluides frigorigènes conformes aux clauses inscrites dans leur agrément.

LIRE AUSSI:  Protection de l’environnement au Bénin: La SGB met en terre plus de 200 plants à Porto-Novo


La chaîne de froid est d’une importance capitale dans la vie de l’homme, la conservation des aliments et des vaccins. Hier jeudi 16 septembre, le Bénin n’est pas resté en marge de la célébration de la Journée mondiale de la préservation de la couche d’ozone. Cette 34e édition placée sous le thème « Protocole de Montréal pour que nous, nos aliments et nos vaccins restions au frais », est l’expression claire de l’importance de l’accord de Vienne ratifié par le Bénin le 1er juillet 1993 et qui motive l’instauration d’une chaîne de froid pour la conservation des vaccins, des produits alimentaires et pour le propre confort de l’homme. Cet Accord invite tous les Etats-parties au protocole de Montréal, et de façon générale, les populations à s’engager davantage, et à collaborer afin de s’assurer de la réalisation effective du calendrier et des objectifs dudit protocole. Pour s’y conformer, le Bénin a initié, entre autres, une formation au profit des agents vaccinateurs du Programme élargi de vaccination (Pev), des logisticiens des communes, des coordonnateurs des zones sanitaires, des responsables d’officines sur le choix des équipements de froid, afin de maintenir les vaccins et les médicaments dans les normes requises.
Martin Pépin Aïna, directeur général de l’Environnement et du Climat, souligne que dans le cadre de cette 34e journée mondiale de la préservation de la couche d’ozone, plusieurs activités visant à sensibiliser les acteurs ciblés au protocole de Montréal et à l’importance de la conservation au frais des médicaments et vaccins jusqu’aux consommateurs finaux sont organisées. Il a salué les efforts des artisans, techniciens et ingénieurs frigoristes pour leur franche collaboration avec le ministère du Cadre de vie depuis des années, qui a permis de relever l’essentiel des défis liés à la mise en œuvre effective par le Bénin des accords environnementaux liés à la préservation de la couche d’ozone.
Constant Godjo, secrétaire général du ministère du Cadre de vie et du Développement durable, réitère aux participants la volonté du Bénin de se maintenir dans les accords internationaux qu’il a signés et qui motivent de manière progressive la restauration de la couche d’ozone. Il note que le froid généré par un système frigorifique adéquat ne pourrait s’obtenir sans l’intervention de professionnels tels que les frigoristes, les artisans et les ingénieurs en la matière.
Selon lui, une chaîne de froid fiable et efficace contribue non seulement à octroyer un confort à l’homme, mais aussi à réduire les pertes et le gaspillage de nourriture, en termes de quantité et de qualité, à améliorer l’efficacité des chaînes d’approvisionnement alimentaires et à impulser le respect des normes de sécurité sanitaire et de qualité des aliments.

LIRE AUSSI:  37e Journée nationale de l’arbre: Des Ong jouent leur partition

Une invite au respect des normes

Pour ce qui est de la conservation des vaccins et des médicaments, ajoute-t-il, la gouvernance mondiale, accompagnée des actions collectives guidées par la science, demeure l’unique moyen de faire face aux grands enjeux actuels. La crise sanitaire liée à la Covid-19 instruit davantage sur le processus de conservation du vaccin, entre le moment où il quitte le fabricant et celui où il est administré au patient. Constant Godjo indique que grâce à la synergie des actions engagées avec les agents de la douane et du commerce, le ministère du Cadre de vie et du Développement durable a lancé une campagne nationale de retrait systématique des bonbonnes et des cannettes de fluides frigorigènes au niveau des boutiques qui ne disposent pas d’un agrément pour l’importation et la commercialisation de ces produits sur toute l’étendue du territoire national. A l’en croire, cette action conjointe a permis de retirer de la circulation environ deux tonnes de ces produits importés frauduleusement au Bénin, échappant ainsi à la réglementation en vigueur. Il invite, à cet effet, les opérateurs économiques qui exercent dans ce secteur à respecter rigoureusement les textes qui encadrent l’importation et la distribution des fluides frigorigènes au Bénin.

LIRE AUSSI:  33e journée mondiale de la préservation de la couche d’ozone: Les nouveaux engagements du Bénin