Journée mondiale de l’Océan : de l’attention pour les tortues marines 

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Journée mondiale de l’Océan : de l’attention pour les tortues marines 

Journée mondiale de l’OcéanDes autorités en charge du Cadre de vie aux côtés des femmes balayeuses de la plage de Tokplégbé

« Revitaliser les océans par l’action collective ». C’est le thème choisi pour l’édition 2022 de la Journée mondiale de l’océan (Jmo), ce 8 juin 2022. Au Bénin, l’événement a été célébré officiellement à la plage de Tokplégbé à Cotonou, connue comme étant un lieu de ponte des tortues marines.
LIRE AUSSI:  Gouvernance locale à Malanville : La commune se dote d’un deuxième douzième provisoire
Ce mercredi matin, les bonnes dames en charge de la propreté de la plage de Tokplégbé n’ont pas été les seules à donner des coups de balai en ces lieux. A leurs côtés, des autorités en charge du Cadre de vie et la cheffe du 1er arrondissement de Cotonou ont fait le geste symbolique et précieux pour la santé de l’océan.
« Cela permet de susciter auprès de nos populations l’envie d’adopter des comportements écocitoyens pour une meilleure gestion des écosystèmes marins», a expliqué Prof. Martin Pépin Aïna, directeur général de l’Environnement et du Climat. Rendre propres les plages est en effet assez bénéfique pour les tortues marines, elles qui suffoquent du fait de l’encombrement de l’écosystème marin par des déchets de toutes sortes dont les sachets plastiques qu’elles prennent pour des méduses et les avalent. La célébration de la Journée mondiale de l’océan sur cette plage est donc une manière d’encourager les éco- gardes dans leurs actions de veille pour la préservation de l’océan.
Guidés par Joséa Bodjrènou, directeur de Nature Tropicale Ong, les autorités et autres acteurs de la société civile ont fait le tour de l’écloserie pour apprécier les efforts accomplis. «Avant, on trouvait les tortues seulement à la plage de Donaten. Mais aujourd’hui, avec la création des épis, on les retrouve tout au long de ces dispositifs à cause de la présence des algues. Nous avons ici des pêcheurs qui se consacrent essentiellement à sauver les tortues. Celui-ci ramasse certains jours, deux à quatre tortues. Avant, la tortue était tuée, mais maintenant, elle est libérée. Maintenant, le problème est que les tortues déchirent les filets de pêche. Il va falloir trouver un moyen pour aider ces pêcheurs », a fait comprendre Joséa Bodjrènou.
L’océan produit au moins 50 % de l’oxygène de la planète et abrite la majeure partie de la biodiversité terrestre. Il est notamment la principale source de protéines pour plus d’un milliard de personnes dans le monde. C’est aussi la clé des économies des pays côtiers. L’homme a donc besoin de ces étendues d’eau pour survivre et l’océan a aujourd’hui, plus que jamais, en retour, besoin d’un soutien accru des hommes pour continuer à remplir ses fonctions. « L’océan est un excellent pôle stratégique de développement du Bénin. Il fournit beaucoup de services écosystémiques.
La pêche et l’aquaculture contribuent à 3 % au produit intérieur brut (Pib). Le Port de Cotonou participe à plus de 90 % aux échanges avec l’extérieur et engendre 60 % du Pib. Mais malheureusement, nos côtes subissent des pressions anthropiques qui tendent à réduire les services écosystémiques », a relevé Martin Pépin Aina avant de souligner les actions de protection mises en œuvre par le gouvernement, dont la création de deux aires marines protégées.
«Revitaliser les océans par l’action collective» est le thème choisi pour cette édition de la Jmo qui s’inscrit dans le cadre de la Décennie des Nations unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030), au cours de laquelle se déroulera la Conférence sur les océans à Lisbonne du 27 juin au 1er juillet 2022.
LIRE AUSSI:  Préservation du couvert végétal: Les briquettes combustibles pour réduire la pression sur les forêts