Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse: Engagement pour un quartier éco-citoyen à Cotonou

Par ,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse: Engagement pour un quartier éco-citoyen à Cotonou


Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse, l’Association béninoise pour l’éveil et le développement (Abed) soutenue par le ministère du Cadre de vie, a planté des arbres dans toutes les rues du quartier Dota dans le cinquième arrondissement de Cotonou.

LIRE AUSSI:  Mission économique de la Coneb à Paris: Une opportunité offerte aux entrepreneurs béninois

L’Association béninoise pour l’éveil et le développement (Abed) a entrepris de planter des arbres dans toutes les rues du quartier Dota dans le cinquième arrondissement de Cotonou. Soutenu par le ministère du Cadre de vie, ce quartier sera bientôt pourvu de poubelles et débarrassé des sachets plastiques.
Stéphane Zinzindohoué, président l’Abed, explique que cette activité vise à briser le mythe de la désertification en ville. Selon lui, les villes deviennent de plus en plus déboisées et il faut inverser la tendance. Il souligne que cette action se justifie par le souci de laisser à la génération future un écosystème idéal pour leur équilibre.
De façon spécifique, l’Ong met en œuvre depuis mai dernier un plan de quartier éco-citoyen. Il s’agit, aux dires de M. Zinzindohoué, de faire du quartier Dota, qui est la charnière entre Zongo et Guinkomey, la base du développement durable pour atteindre les objectifs de l’agenda 2030. Pour lui, il s’agit de faire de ce quartier un modèle que les autres quartiers pourront copier. « Le quartier sera vert, propre, salubre et il n’y aura pas de sachets plastiques », promet-il au terme de deux ans de mise en œuvre de son plan d’action.
Stéphane Zinzindohoué annonce l’installation prochaine des équipements de salubrité comme les poubelles dans toutes les rues de Dota, afin que le quartier soit un modèle de développement socio-économique. Il rassure que les plants mis en terre seront suivis. « Le suivi sera fait par les riverains, les habitants des maison ou des boutiques devant lesquelles les plants auraient été mis en terre », souligne-t-il, ajoutant qu’une évaluation du suivi sera faite régulièrement par mois.
Arcadius Bada, directeur de la Promotion de l’Eco-citoyenneté par intérim, se réjouit de l’initiative et affirme qu’elle vient en appui aux missions de ce département ministériel. Il exhorte les riverains à prendre soin des plants mis en terre afin que les effets attendus de ces arbres soient obtenus.
Colonel Isidore Koty, chef de l’Inspection forestière des départements de l’Atlantique et du Littoral, salue l’initiative à la base. « C’est une très bonne initiative que nous soutenons parce que la désertification n’est pas toujours dans les champs, c’est aussi en ville », explique-t-il. Isidore Koty précise que l’activité permet de faire passer le message de la lutte contre la désertification de l’écosystème dans lequel nous vivons.
La Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse est célébrée chaque année pour sensibi liser l’opinion publique à cette question et aux efforts à faire au niveau international. Cette journée est une occasion de rappeler à chacun que la neutralité en termes de dégradation des terres est possible moyennant un fort engagement de la communauté et une coopération à tous les niveaux?

LIRE AUSSI:  Grève dans le secteur de l’éducation: Les enseignants ne lâchent pas prise à Parakou