Journée mondiale sans tabac: « La situation n’est pas reluisante au Bénin », selon le ministre de la Santé

Par Bruno SEWADE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Journée mondiale sans tabac: « La situation n’est pas reluisante au Bénin », selon le ministre de la Santé


En prélude à la Journée mondiale sans tabac 2018, prévue pour ce jeudi 31 mai, le ministre de la Santé, Alassane Séidou, a délivré un message dans lequel il rappelle que la situation au Bénin n’est pas reluisante. C’était ce mercredi 30 mai au ministère de la Santé à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Recensement administratif à vocation d’identification de la population: Timide démarrage à Abomey et Bohicon attend toujours

Les résultats des enquêtes au ministère de la Santé ont révélé que la prévalence du tabagisme est en hausse chez les jeunes adolescents (7,5 % en 2016 contre 5,6 % en 2009) ; tandis qu’elle décroît chez les adultes (5 % en 2015 contre 16 % en 2008). Ces chiffres ont été révélés par le ministre de la Santé, Alassane Séidou, qui adressait un message au peuple béninois dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale sans tabac. Le thème retenu par l’Organisation mondiale de la Santé pour cette journée est « Cardiopathies et Tabac ».
Pour le ministre de la Santé, il est noté au Bénin, ces dernières années, une recrudescence de l’usage de chicha encore appelé pipe à eau. Un fléau qui, estime-t-il, ruine la jeunesse qui s’expose non seulement aux effets néfastes du tabagisme, mais aussi aux problèmes d’hygiène du fait de l’usage commun du matériel. Alassane Séidou souligne que le tabagisme affecte aussi les non-fumeurs, puisque 900 000 d’entre eux meurent chaque année du fait de leur exposition à la fumée du tabac. L’Organisation mondiale de la Santé (Oms) estime que d’ici 2020, le tabac sera la principale cause de décès et d’incapacité, avec plus de 10 millions de victimes par an.
Au plan mondial, les récentes statistiques indiquent qu’environ un milliard de fumeurs fument 6 000 milliards de cigarettes soit en moyenne 300 paquets par an ou simplement 16 cigarettes par jour. Le tabagisme, selon le ministre de la Santé, entrainera alors plus de décès à travers le monde que le Sida, la Tuberculose, les accidents de voiture, les suicides et les homicides combinés… C’est pourquoi « pour lutter plus efficacement contre le fléau, le Bénin s’est doté d’une loi pour règlementer la production, la commercialisation et la consommation du tabac, de ses dérivés et assimilés en République du Bénin », s’est réjoui le ministre.
Le ministre de la Santé promet que la contrebande des produits du tabac sera davantage combattue, grâce à la ratification du protocole pour éliminer le commerce illicite du tabac qui est actuellement en étude à l’Assemblée nationale. Aussi, les prix et taxes appliqués sur les produits du tabac au Bénin connaîtront-ils une hausse progressive en fonction du coût de l’inflation tel que prescrit par la loi en vigueur. Le tabagisme est un facteur de risque pour l’apparition d’accidents vasculaires cérébraux et de maladies vasculaires périphériques. Des risques sanitaires réels que l’Oms et ses partenaires ont décidé de réduire, par la sensibilisation et l’information.
Le tabac ne déclenche pas que des cancers. Il est également à l’origine de problèmes respiratoires, de cardiopathies et de difficultés cardiovasculaires.

LIRE AUSSI:  Affaires fraude douanière, violence et voies de fait: Six ans de prison pour Mohamed Atao Hinnouho