Justice: Le Tribunal de première instance de Malanville, bientôt une réalité

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Justice: Le Tribunal de première instance de Malanville, bientôt une réalité


Très bientôt, la commune de Malanville va disposer d’un tribunal de première instance. L’assurance en a été donnée, mercredi 2 septembre dernier, par une délégation du ministère en charge de la Justice, venue pour procéder à l’identification du bâtiment appelé à abriter ses services.

LIRE AUSSI:  Commercialisation de l’oignon : La flambée, en attendant Malanville et Karimama

Rapprocher la justice des justiciables, c’est l’un des nombreux défis que le gouvernement de la « Rupture» travaille à relever depuis son avènement en avril 2016. Sous peu, ce sont les populations de Malanville qui bénéficieront également de cette faveur. Une délégation conduite par la directrice de cabinet du ministre de la Justice et de la Législation, Gouda Baco Aleyya, était dans la commune, mercredi 2 septembre dernier. C’est pour procéder à l’identification d’un bâtiment susceptible d’abriter le tribunal de première instance, en attendant sa construction sur le site qui lui a déjà été trouvé à Bodjecali.
Ainsi, des bâtiments dont le cadre est indiqué pour accueillir les services de ce tribunal, ont été visités par la directrice de cabinet et son équipe. Pour la décision qui sera prise, elle a promis de rendre compte à sa hiérarchie. Elle était également sur le site retenu pour les travaux de construction de ce tribunal. Pour la circonstance, la directrice de cabinet était accompagnée du président de la Cour d’appel de Parakou, Ignace Edmond Gangny, du procureur général près la même cour, Alexis Métahou.
La commune de Malanville, a indiqué la première adjointe au maire, Djamilatou Sabi Mohamed Abarissi, accorde beaucoup d’intérêt à cette initiative du gouvernement du président Patrice Talon. Ainsi, pour bénéficier de certaines prestations de l’administration de la justice, ses populations n’auront plus besoin de se rendre à Kandi.

LIRE AUSSI:  Grossesses en milieu scolaire: Un concours national de plaidoirie pour lutter contre le phénomène