Karimama: La Recette-perception non fonctionnelle depuis des années

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Karimama: La Recette-perception non fonctionnelle depuis des années


Le préfet de l’Alibori, Moussa Mouhamadou, a entamé, mardi 31 octobre dernier, une tournée statutaire dans les communes de son département. A Karimama et Malanville qui ont été les premières à l’accueillir, il a pris connaissance des différentes préoccupations des populations.

LIRE AUSSI:  Vie des partis : L'Up et le Prd scellent un mariage

Faute de personnel, la Recette-perception de Karimama créée depuis plusieurs années n’est pas fonctionnelle. Le bâtiment construit pour abriter ses services attend toujours ses occupants.
« Dans le département de l’Alibori, Karimama reste la seule commune où il n’y a pas de receveur-percepteur », a déploré le secrétaire général de l’Association de développement de Karimama, Ali Noma. Ce qui oblige, selon lui, les agents de la mairie à transporter, avec leurs moyens de bord et tous les risques que cela comporte, les ressources collectées au niveau de la commune en direction de celle de Malanville.
Le préfet de l’Alibori, Moussa Mouhamadou, s’est rendu compte de cette triste réalité lors de sa tournée statutaire entamée mardi dernier au titre de l’année 2017. Il a tenu à les rassurer des diligences qui seront faites pour régler cette situation. « A partir de 2018, vous serez détachés de Malanville. Le receveur des finances viendra rencontrer les autorités communales et les informer des dispositions requises pour permettre au receveur-percepteur de prendre rapidement service», a indiqué Moussa Mouhamadou.
En effet, conformément aux textes qui régissent la décentralisation au Bénin, le préfet de l’Alibori, Moussa Mouhamadou, sillonne depuis quelques jours les communes placées sous sa tutelle. Il est à la tête d’une importante délégation constituée des membres de sa Conférence administrative départementale. Sa tournée statutaire l’a conduit, mardi 31 octobre dernier, à Karimama et à Malanville.
Karimama, comme le préfet a pu le constater une nouvelle fois, fait partie des communes les plus enclavées du Bénin. En témoigne l’état de la voie qui quitte Guéné pour rallier cette commune.
A Malanville, les efforts de gouvernance du Conseil communal et du maire Inoussa Dandankoé ont été salués par l’autorité de tutelle.Toutefois, les difficultés auxquelles la commune est confrontée au niveau des différents secteurs d’activités ont été portées à sa connaissance par les élus locaux et autres acteurs au développement. Des préoccupations auxquelles les membres de sa délégation, en fonction de leurs domaines d’intervention, ont apporté quelques réponses?

LIRE AUSSI:  Mise en place du Répréma: La promotion du développement comme priorité