Kidnapping à Toui dans les Collines: Deux otages aux mains des ravisseurs

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Kidnapping à Toui dans les Collines: Deux otages aux mains des ravisseurs


Un groupe de ravisseurs a pris en otage plusieurs personnes voyageant à bord d’un véhicule officiel, lundi dernier dans la localité de Toui, commune de Ouèssè. Depuis le début de la semaine, des éléments des forces de l’ordre et de sécurité sont en alerte dans la zone pour libérer les otages des mains des ravisseurs qui réclament une rançon.

LIRE AUSSI:  Verdict de la Criet: 5 ans de prison et 5,5 milliards FCfa d’intérêts-civils pour Kgb et ses 12 complices

De source digne de foi, il s’agit d’un véhicule de plaque officielle de marque Prado, qui a été pris pour cible et suivi depuis Cotonou par les preneurs d’otages. Arrivés au niveau de Toui aux environs de 20 h, profitant de la nuit, ils ouvrent le feu sur le véhicule officiel, l’immobilisent et maîtrisent les passagers. Un directeur dans un ministère, une dame et le chauffeur. Mais le directeur aurait réussi à tromper la vigilance des ravisseurs pour s’échapper, laissant les autres passagers avec les ravisseurs dans la brousse. Ainsi, il réussit à alerter les forces de l’ordre de la localité qui les ont empêchés d’aller plus loin.
Selon des sources proches de l’enquête, les ravisseurs se seraient servis eux-mêmes du téléphone de la dame pour établir le contact avec les responsables de la police de la localité et posent des conditions avant de libérer les personnes prises en otage. Ils auraient exigé dans un premier temps 50 millions francs Cfa et après plusieurs heures d’échanges, ils n’auraient pas accepté de descendre à moins de 10 millions Fcfa.
Comment la rançon leur sera-t-elle remise ? Aucune information n’a filtré sur cette question. Jusqu’à hier jeudi, la situation n’a pas autrement évolué. Toutefois, plusieurs unités des forces de l’ordre et de sécurité sont en alerte maximale dans la région et ratissent large pour libérer les deux otages. La fièvre monte dans cette localité qui, de plus en plus, est en proie aux actes d’insécurité.

LIRE AUSSI:  Audiences du président de l’Assemblée nationale: Me Adrien Houngbédji reçoit les femmes des médias