La clémence divine implorée à Abomey-Calavi

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur La clémence divine implorée à Abomey-Calavi


Les musulmans de la commune d’Abomey-Calavi se sont rassemblés, ce mardi 21 août, à l’école primaire publique de Zogbadjè pour la prière de l’Aid el-Kébir. Dans son sermon, l’Imam de la mosquée centrale Médine II d’Agori Plateau à Abomey-Calavi, El hadj Moutawakil Boukari Malik a imploré la bénédiction et la clémence de Dieu sur toute la nation béninoise. 

LIRE AUSSI:  Vol aggravé et incendie volontaire (27e dossier): Adolphe C. S. Atayi Guèdègbé condamné à 5 ans de réclusion criminelle

Selon l’imam El Hadj Malik Moutawakil Boukari, la célébration de la Tabaski témoigne de la foi d’Ibrahim qui a eu pour projet de sacrifier son fils à Dieu. « Le but de ce sacrifice est de solliciter la grâce d’Allah qui dit : prie ton Seigneur et sacrifie », a-t-il déclaré.
Il invite les fidèles musulmans à un esprit de partage et d’aumône. En ce qui concerne la bête sacrifiée, il leur a recommandé, comme le stipule de Saint Coran, d’en partager la viande en trois parties : un tiers pour la famille, un tiers pour les voisins et les amis et le dernier tiers à distribuer en aumône aux indigents. « Frères et sœurs en Islam, avoir le sens du partage le jour de l’Aïd et les trois jours de tach’rik, c’est la preuve de la charité », a-t-il précisé. L’imam a imploré la grâce d’Allah pour toute la communauté musulmane, toute la nation béninoise et le chef de l’Etat Patrice Talon et son gouvernement. Il a invité tous les Béninois au respect strict du bien public et au travail bien fait, seul gage du développement durable et d’une nation béninoise toujours prospère. En outre, il a également invité les dirigeants du pays à être humbles et rassembleurs comme le recommande le Coran. Car, en islam le gouvernement exerce avec justice, indique-t-il.
Au nom des autorités politico-administratives présentes, le professeur Soumanou Toléba a invoqué la paix d’Allah sur le chef de l’Etat, Patrice Talon, les membres de son gouvernement et le parlement. Pour lui, cette prière a été l’occasion pour tous les musulmans de se purifier et de demander pardon à Dieu pour tous leurs péchés?

LIRE AUSSI:  Vol aggravé et incendie volontaire (27e dossier): Adolphe C. S. Atayi Guèdègbé condamné à 5 ans de réclusion criminelle