La diplomatie béninoise de 2016 à 2019: Quand efficacité rime avec rationalisation

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Non classé |   Commentaires: Commentaires fermés sur La diplomatie béninoise de 2016 à 2019: Quand efficacité rime avec rationalisation


Depuis 2016, la diplomatie béninoise a pris un nouvel envol. L’objectif est de rompre avec la diplomatie de représentation pour une approche plus offensive axée sur l’économie. Dans ce cadre, plusieurs réformes et actions ont été engagées pour faire de la diplomatie béninoise, un véritable instrument de rayonnement et de mobilisation de ressources au service du développement. Aujourd’hui, le Bénin peut se réjouir d’avoir une diplomatie plus active et plus rationnelle.

LIRE AUSSI:  Construction de neuf marchés urbains à Cotonou: 32 milliards F Cfa pour moderniser la ville

Sur le chantier des réformes, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a poursuivi ses efforts de rationalisation et de modernisation des représentations diplomatiques. Il y a eu dans ce sens, le rappel de postes des agents des catégories C et D et des chiffreurs, la fermeture des postes à New Delhi et à Malabo et la Transformation de trois ambassades précisément celles de Kinshasa, Abidjan et Libreville en consulats généraux. En outre, la conduite d’une étude courant 2019 dans le cadre de la rationalisation des représentations diplomatiques a entraîné : le rappel de postes des attachés financiers par une note circulaire du 13 juin 2019, en exécution d’une décision du Conseil des ministres en sa séance du 29 mai 2019 ainsi que la fermeture de cinq postes diplomatiques et consulaires: le Consulat général à New-York, le Consulat général à Kinshasa, l’Ambassade à Alger, l’Ambassade à Téhéran, l’Ambassade à Ottawa. Il importe de souligner au titre des actions, la poursuite des bio-métrisations des passeports officiels toujours en cours et la délivrance des passeports ordinaires biométriques aux Béninois de l’Extérieur par une mission conjointe itinérante (Ministère des Affaires étrangères et Ministère de l’Intérieur). C’est sans occulter la réorganisation du pèlerinage à la Mecque avec à la clé la construction de deux bâtiments à Akpakpa pour abriter les pèlerins suivant l’approche genre. Cette réorganisation a porté sur la sensibilisation et une meilleure organisation de la vaccination des pèlerins, l’enregistrement automatisé des passeports, les vols charters (transports aériens) sans escale  et l’amélioration des conditions d’hébergement en Arabie Saoudite.
Par ailleurs, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération promeut la destination Bénin à travers une offensive économique et culturelle. Pour ce qui est de la promotion de la diplomatie économique, des instructions ont été données aux chefs de missions diplomatiques du Bénin à l’étranger aux fins d’identifier deux à trois investisseurs potentiels en vue d’une diplomatie de développement capable de dénicher des opportunités de marchés, de transfert de connaissances ou de technologies en faveur du Bénin. L’acquisition en cours des objets d’art pour servir de vitrine dans les postes diplomatiques et consulaires participe de la promotion de la culture et du tourisme béninois à l’extérieur. A noter que le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération met en œuvre les politiques publiques sectorielles, à travers quatre programmes budgétaires et quatre projets d’investissements. Il s’agit du Programme Pilotage et Soutien aux Services du Maec, du Programme Diplomatie et Coopération internationale, du Programme béninois de la Diaspora et Affaires consulaires et du Programme Veille stratégique et Environnement international.

LIRE AUSSI:  Restitution des trésors culturels par la France :Le Bénin maintient son agenda