Lancement officiel du Fip 2019: Huit jours de ferveur cultuelle et culturelle à Porto-Novo

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lancement officiel du Fip 2019: Huit jours de ferveur cultuelle et culturelle à Porto-Novo


La troisième édition du Festival international de Porto-Novo (Fip) bat son plein depuis samedi 5 janvier dernier. Elle a été officiellement lancée au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, par le ministre en charge de la Culture, Oswald Homéky, qui avait à ses côtés ses collègues Adidjatou Mathys et Jean-Claude Houssou, le maire de Porto-Novo, Emmanuel Zossou et le préfet de l’Ouémé, Joachim Apithy.

LIRE AUSSI:  50 ans du Barreau béninois: Œuvrer au bon accompagnement juridique des affaires au Bénin

C’est reparti pour huit jours d’attractions cultuelles et culturelles dans la ville capitale du Bénin avec le lancement officiel du Festival international de Porto-Novo (Fip) qui se déroule du 5 au 12 janvier prochain. Ce rendez-vous culturel est à sa troisième édition, cette année. Il mobilise plusieurs milliers d’acteurs des arts et cultures vaudou. Le Fip se veut le plus grand rassemblement culturel de la ville capitale du Bénin, a souligné le maire de Porto-Novo, Emmanuel Zossou, à l’ouverture officielle du festival, dans la soirée du samedi 5 janvier, sur le terrain de sport du stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Emmanuel Zossou reste convaincu que le développement de Porto-Novo passe obligatoirement par la promotion et la valorisation du patrimoine matériel et immatériel de la ville. C’est tout l’objectif du Fip qui entend vanter et célébrer toute la richesse patrimoniale de Porto-Novo. Le festival entend permettre aux festivaliers qui viennent des quatre coins du Bénin et même du monde de cerner la quintessence de la diversité culturelle de Porto-Novo qui se veut être une ville cultuelle, culturelle, touristique et scientifique, indique Emmanuel Zossou. Toutes choses qui donnent un caractère international au festival. C’est à juste titre que l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a hissé Porto-Novo au rang des villes créatives, se réjouit le maire de Porto-Novo qui remercie le président de la République, Patrice Talon pour avoir tracé le chemin à suivre aux filles et fils de Porto-Novo encore hésitants. Ceci à travers son soutien particulier à l’organisation de cette édition et sa forte conviction que la culture reste un véritable vecteur de développement. Emmanuel Zossou n’oublie pas le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, la Fondation Claudine Talon et les membres du gouvernement, en particulier le ministre chargé de la Culture, Oswald Homéky. Tous ont mis la main à la poche pour garantir un franc succès à l’édition 2019 du Festival international de Porto-Novo qui ambitionne d’être mieux que celle de 2018.
Pour le ministre en charge de la Culture, le Fip est le festival de la capitale du Bénin et donc celui de tout le Bénin. Oswald Homéky se réjouit que malgré les difficultés, Porto-Novo réussit toujours à honorer ce rendez-vous culturel. Ainsi, comme en 2018, les festivaliers découvriront pendant une semaine la magie, la beauté et l’expression culturelle et patrimoniale de Porto-Novo. Oswald Homéky salue cette vision du conseil municipal qui est en phase avec l’ambition du chef de l’Etat pour révéler le Bénin au monde entier par la richesse de sa culture. Le ministre invite chacun à apporter sa pierre à ce festival pour qu’il s’améliore d’année en année.
La grosse attraction de cette soirée inaugurale, samedi 5 janvier dernier, a été la présentation de la pièce intitulée « Renaissance ». C’est une nouvelle création du metteur en scène, dramaturge et cinéaste béninois Dine Alougbine, qui retrace l’histoire de la ville de Porto-Novo avant l’arrivée de Tè Agbanlin, fondateur de Hogbonou, jusqu’à nos jours. L’histoire est racontée par plus de 600 acteurs sur scène qui ont tenu en haleine tous les spectateurs dont les autorités pendant près de deux heures d’horloge. Le festival se poursuit avec d’autres attractions dont le colloque scientifique ; le marché du festival et surtout la cérémonie de déambulation de plus de 1200 divinités masquées ou non masquées dans toute la ville de Porto-Novo.

LIRE AUSSI:  Dr Yantibossi Kiansi, anthropo-écologue: « Le parc Pendjari est mieux géré aujourd’hui »