Le gouvernement au contact des populations: Mission accomplie pour Alain Orounla dans le Borgou

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Le gouvernement au contact des populations: Mission accomplie pour Alain Orounla dans le Borgou


La fin de la semaine dernière n’a pas été de tout repos pour le ministre de la Communication et de la Poste, Alain Orounla, dans le Borgou. C’est à Tchaourou que la tournée d’information et de sensibilisation qu’il a commencée, jeudi 5 mars dernier à Parakou, dans le cadre de l’initiative «Le gouvernement au contact des populations », a pris fin, samedi 7 mars dernier.

LIRE AUSSI:  Route Lokossa-Devé-Aplahoué-frontière du Togo: 46 kilomètres de bitume pour transfigurer le tronçon

A l’instar de celles de Parakou, jeudi 5 mars dernier, les populations de la commune de Tchaourou ont également accueilli et écouté avec enthousiasme, samedi 7 mars dernier, le ministre de la Communication et de la Poste, porte-parole du gouvernement, Alain Orounla. Ce dernier a d’abord été l’hôte des habitants de N’Dali et de Pèrèrè, vendredi 6 mars dernier. Il était devant eux, dans le cadre de l’initiative « Le gouvernement au contact des populations ».

C’est à l’occasion d’une tournée d’information et de sensibilisation des populations du département du Borgou sur les actions du gouvernement. Partout où le ministre est passé, le niveau d’exécution du Programme d’action du gouvernement (Pag), ainsi que les attentes des populations étaient au centre des échanges.
« Qu’on le veuille ou non, Tchaourou va connaître le développement et bénéficier de toutes les mesures mises en œuvre pour l’amélioration des conditions de vie de toute la population béninoise », a rassuré le ministre. Il a indiqué que le Pag impose le développement à Tchaourou et qu’aucune commune du Bénin ne sera marginalisée. « Est-ce qu’on va nous faire croire que certains fils de ce pays sont capables de détourner Tchaourou des acquis de la démocratie et du développement que nous commençons à percevoir », s’est-il également interrogé.
Il leur a exposé les avancées réalisées en matière de fourniture et d’accès à l’eau potable, d’infrastructures routières, de santé, des cantines scolaires, de micro crédit mobile. Depuis l’avènement du régime de la « Rupture » en 2016, plus de 2,100 milliards de francs Cfa ont été investis dans les différents domaines de développement, à travers le Fonds d’appui au développement des communes (Fadec) au profit de la commune de Tchaourou.

LIRE AUSSI:  Criet/Affaire libération d’un suspect terroriste: L’ex-procureur de Kandi et son substitut lavés de tout soupçon

Des attentes

La reprise du bitumage des routes Bétérou-Tchaourou- Kassouala et la route Parakou-Kabor-Frontière du Nigeria, l’effectivité du projet de construction de l’hôpital de zone de Tchaourou et la reprise de la phase II du projet de pavage et d’assainissement de la ville, telles sont les attentes des populations rappelées par leur maire Bio Sounon Bouko. A cela, les jeunes ont ajouté l’ouverture du centre universitaire.
Au terme de sa tournée le ministre s’est réjoui de la soif des populations, que ce soit à Parakou, N’Dali, Pèrèrè et Tchaourou, de dialoguer avec le gouvernement. Elles apprécient, selon lui, la mission qu’il s’est assignée de leur rendre compte de ce qui se fait et est prévu pour améliorer leurs conditions de vie et de travail. Leur engouement, a-t-il fait observer, justifie pleinement la poursuite de l’initiative « Le gouvernement au contact des populations ». L’objectif est de lever les zones d’ombre qui peuvent brouiller la perception que les populations sont appelées à avoir de tout ce qui se fait dans l’intérêt du pays.
En effet, à N’Dali et Pèrèrè où le ministre était pour le même exercice, vendredi 6 mars dernier, les actions réalisées par le gouvernement ont également été rappelées.