Le volet social en 100 jours de gouvernance : des réalisations pour soulager les communautés

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Le volet social en 100 jours de gouvernance : des réalisations pour soulager les communautés

Le ministre des Enseignements maternel et primaire, Salimane Karimou, remettant un lot de fournitures scolaires à une apprenante

Le Bénin est dans la dynamique d’un mandat ‘’hautement social’’. Un peu plus de 100 jours après la réélection du chef de l’Etat, plusieurs emplois publics sont créés et de nombreux chantiers ouverts.

LIRE AUSSI:  Renforcement des mesures sécuritaires au Bénin: Du matériel roulant pour la police et la gendarmerie

« J’en suis d’autant plus convaincu que ce que j’ai appris de fondamental ces cinq dernières années, c’est notre capacité collective à faire autant de grandes choses en peu de temps. A présent, il s’agit pour nous, au cours des cinq années à venir, de transformer l’essai que constituent les avancées, voire- j’ose le dire – les prouesses qu’ensemble nous avons réalisées. Transformer l’essai, c’est aller le plus loin possible sur le chemin du développement. C’est avoir conscience que celles-ci caractérisent bien les transformations structurelles et démontrent combien nous sommes sur la bonne voie», a déclaré le chef de l’Etat Patrice Talon, lors de son investiture le 23 mai dernier. Un peu plus de 100 jours après sa prise de fonction pour un second mandat, de nombreuses actions sont déjà mises en œuvre pour une amélioration des conditions de vie des Béninois. Pour 2021-2026, le chef de l’Etat avait annoncé le recrutement de 3000 agents de santé toutes catégories confondues afin de renforcer le système de santé. Déjà, dès les premières semaines, il a été organisé le concours de recrutement de 1 600 agents de santé. Ce processus étant arrivé à son terme, les lauréats sont connus et les formalités de prise de service ont déjà démarré. «Voilà un chantier par exemple auquel personne ne dénie son caractère social parce que vous savez désormais que ceux qui sont retenus sont des gens qui méritent leur place dans la fonction publique et notamment dans le système de santé », a fait savoir le porte-parole du gouvernement, lors d’une conférence de presse, vendredi 17 septembre dernier. En dehors de ces 1 600 agents, le Conseil des ministres s’est penché sur un autre programme lié au secteur de la santé. Ce programme consiste à recruter chaque année et sur trois ans, 350 professionnels de santé qui vont bénéficier d’une insertion dans le secteur sanitaire et qui au bout de leur contrat de deux ans, vont bénéficier d’une dotation. Wilfried Léandre Houngbédji indique que cela permettra à ceux qui voudraient faire de la spécialisation d’y aller facilement ou de se mettre en groupe pour ouvrir des cliniques sur le territoire national.

LIRE AUSSI:  Sécurité des personnes et des biens: Le gouvernement annonce la création d’une Force unique chargée de la sécurité intérieure

Promesses tenues

Toujours en termes d’emploi, le gouvernement a lancé le recrutement de 662 aspirants qui vont être retenus pour servir dans les lycées techniques agricoles modernes en cours de construction dans le cadre de la promotion de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. « Si vous faites le point au bout de 100 jours, vous voyez vous-même le nombre d’emplois publics et directs que le gouvernement a créé. Cela renseigne sur la promesse tenue par le chef de l’Etat de faire un mandat hautement social», précise le porte-parole du gouvernement. Il fait savoir que depuis 2016, la question de l’eau potable est au cœur de l’action gouvernementale. Entre 2016 et 2020, le gouvernement a porté le taux de desserte du pays de 40 % à 70 % et il reste encore 30 Béninois sur 100 qui n’ont pas accès à l’eau potable. Wilfried Léandre Houngbédji souligne que le chef de l’Etat a pris l’engagement à fin 2023 de couvrir ces 30 %. « Dans la perspective de la satisfaction des attentes de cette frange de notre population qui n’a pas encore l’eau potable, je peux vous dire que dès les premiers jours du nouveau mandat, un appel d’offres international a été lancé pour la réalisation de 95 systèmes d’adduction d’eau potable en milieu rural, lesquels vont impacter environ un million trois cent mille personnes qui n’ont pas encore accès à l’eau potable. Ce processus est en cours et le dépôt et l’ouverture des offres sont prévus pour le 11 octobre prochain. C’est pour dire que nous sommes pratiquement au bout du processus de l’appel d’offres et si les offres sont ouvertes, en principe au plus tard, à la fin de cette année, les chantiers s’ouvriront », annonce-t-il.

LIRE AUSSI:  Renforcement des mesures sécuritaires au Bénin: Du matériel roulant pour la police et la gendarmerie

Extension du projet Arch

Dans le cadre du projet ‘’Assurance pour le renforcement du capital humain’’, l’extension à d’autres communes a déjà commencé. « Et je peux vous dire au jour d’aujourd’hui que la commune de Cotonou fait partie des communes impactées par le projet Arch. Ce projet va se poursuivre. Nous avons à ce jour fini de recenser les pauvres extrêmes et non extrêmes. La base de données est disponible et très bientôt les autres communes qui ne sont pas encore prises en compte le seront. Et puis dans tous les cas, comme l’année prochaine, l’assurance maladie devient obligatoire après la loi qui a été votée par l’Assemblée nationale, il va sans dire que la phase d’extension va avancer encore », ajoute-t-il. Dans le domaine de l’assistance sociale, Wilfried Léandre Houngbédji affirme qu’en cette saison des pluies, l’Agence nationale de la protection sociale a reçu des dotations budgétaires de la part de l’Etat pour voler au secours des compatriotes en difficultés dans 38 communes. En ce qui concerne la pandémie de Covid-19 qui continue de faire des ravages, le gouvernement a lancé actuellement une nouvelle saison d’assistance aux micro et petites entreprises impactées par la Covid-19. Il s’agit des entreprises qui emploient entre 0 et 9 personnes pour les micro et entre 10 et 49 personnes pour les petites. Cette deuxième saison de soutien suite aux effets socio-économiques de la pandémie va permettre à de nombreuses entreprises qui ont commencé par intégrer la plateforme de bénéficier de l’assistance de l’Etat.

LIRE AUSSI:  Sécurité dans le Zou et les Collines: Sacca Lafia face aux maires et forces de l’ordre