Législatives 2023: Ouverture de la campagne électorale

Par Arnaud DOUMANHOUN,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Législatives 2023: Ouverture de la campagne électorale

Législatives 2023

La Commission électorale nationale autonome (Cena) a officiellement lancé la campagne électorale dans le cadre des législatives du 8 janvier 2023. Le président Sacca Lafia a donné le top, ce jeudi 22 décembre au siège de l’institution à Cotonou. Les partis politiques sont autorisés à aller à l’assaut des électeurs du 23 décembre 2022 au 6 janvier 2023.

LIRE AUSSI:  Pag et solutions au chômage des jeunes: Le regard de Roland Riboux

A vos marques, prêts, partez ! La campagne électorale est lancée par la Commission électorale nationale autonome (Cena). Du 23 décembre à zéro (00) heure au 6 janvier 2023 à 00 heure, soit vingt-quatre (24) heures avant le jour du scrutin, les partis politiques sont officiellement autorisés dans le cadre des prochaines législatives, à aller à la conquête de l’électorat. Le législateur béninois définit la campagne électorale comme l’ensemble des opérations de propagande précédant une élection et visant à amener les électeurs à soutenir les candidats en compétition. C’est le moment de prédilection pour les partis politiques d’animer la vie publique et d’assurer l’information des citoyens, a indiqué Sacca Lafia, président de la Cena, lors du lancement officiel de cette phase du processus électoral. Pendant quinze jours, les différents partis en lice, à savoir la Force Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe), l’Union progressiste le Renouveau (Up-R), le Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin), le Mouvement populaire de libération (Mpl), le Bloc républicain (Br), l’Union démocratique pour un Bénin Nouveau (Udbn) et Les Démocrates (LD), iront convaincre les 6 600 572 électeurs sur leurs visions législatives pour les trois prochaines années. « Ce sont les prescriptions de la version révisée de la Constitution du 11 décembre 1990, qui fixent à titre exceptionnel le mandat de la 9e législature à trois ans dans la perspective d’alignement des mandats, dont celui des députés à cinq (05) ans, et le regroupement des consultations électorales en une année dite année électorale », a expliqué le président de la Commission électorale, en guise de réponse au délai jugé trop court par certains acteurs politiques.

LIRE AUSSI:  Législatives 2023 : La bataille des femmes

Des moments de convivialité

« Cette campagne électorale qui s’ouvre, ce vendredi 23 décembre 2022, doit être pour nous des moments de convivialité, de grandes retrouvailles, où les débats d’idées se mènent en toute fraternité, sans heurts, sans injures ni invectives, encore moins sans violences ni voies de fait », assure la Cena. Pour la Commission électorale, la campagne électorale doit être pour les partis politiques l’occasion de défendre leurs idéaux sans écart de langage et tout ce qui serait de nature à compromettre le vivre-ensemble. « Je saisis cette occasion solennelle pour les inviter au sens élevé de responsabilité et de patriotisme pour que règnent la paix et la concorde en cette période sensible où l’ennemi commun qu’est le terrorisme est à l’affût, guettant la moindre occasion pour saquer tout le processus et saper ainsi les fondements de la démocratie », a martelé le président Sacca Lafia qui rappelle qu’il est du devoir de tous les Béninois et Béninoises d’œuvrer pour un climat pacifique. Chacun devra, relève-t-il, résister aux discours vecteurs d’intolérance, de division et de haine, surtout dans un environnement pollué par l’utilisation incontrôlée des réseaux sociaux, parfois sources d’intoxication et de désinformation.

LIRE AUSSI:  Suspension de la grève des magistrats affiliés à l’UNAMAB: Les audiences et autres activités reprennent demain 8 octobre

Divergences d’opinions

Tout en félicitant les candidats en compétition, la Commission électorale nationale autonome, insiste sur leur responsabilité quant à la préservation de la paix, denrée indispensable pour la survie de la démocratie. Au-delà des divergences d’opinions ou d’options politiques des uns et des autres, le président de la Cena reste persuadé que le souci majeur de chacun des candidats est d’apporter sa contribution au bien-être de ses compatriotes. Sacca Lafia exhorte à juste titre les acteurs politiques à faire approprier à leurs militants, l’article 50 du code électoral qui dispose : «Nul n’a le droit d’empêcher de faire compagne ou d’intimider de quelque manière que ce soit, un candidat ou un groupe de candidats faisant campagne dans le respect des dispositions du code, sur le territoire de sa circonscription électorale ».
La Commission électorale appelle également les forces de sécurité et de défense à l’accomplissement sans faille de la tâche républicaine de maintien de l’ordre et de la discipline, éléments essentiels pour un bon déroulement de la campagne électorale. Quant aux professionnels des médias, ils sont appelés à faire davantage preuve de professionnalisme et d’objectivité dans la couverture médiatique de la campagne. « Votre veille citoyenne est un précieux atout pour sensibiliser nos compatriotes à la culture de la paix et au respect des lois et au civisme en vue d’une campagne véritablement saine et pacifique », a déclaré Sacca Lafia à l’endroit des Organisations de la Société civile (Osc).