Législatives d’avril 2015:La Liste électorale permanente informatisée enfin disponible

Par Site par défaut,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Législatives d’avril 2015:La Liste électorale permanente informatisée enfin disponible


Hier mercredi 25 février en fin d’après-midi, Sacca Lafia, président du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (COS-LEPI) a fait une déclaration portant publication de ladite liste au siège de l’institution à Cotonou. C’était l’occasion de signifier la disponibilité de la LEPI pour la tenue effective des prochaines législatives et des municipales, communales et locales.

«L’attente a été longue, l’accouchement difficile mais heureux », a déclaré Sacca Lafia, président du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (COS-LEPI), à la presse, hier mercredi 25 février. Il exprimait ainsi non seulement les difficultés qui ont jalonné le processus de correction de la Liste électorale permanente informatisée (LEPI) mais aussi le soulagement ressenti devant le produit fini.
La LEPI, a précisé le président Sacca Lafia, est constituée de 4.475.595 électeurs répartis dans 7908 centres de vote éclatés dans 13.113 postes de vote. Il n’a pas manqué de rassurer les citoyens béninois sur son caractère tranparent, exhaustif, consensuel et sincère. S’agissant de l’exhaustivité de la liste, il a fait savoir que la présente liste l’est à plus de 95% alors que la loi exige seulement une exhaustivité de 90%. Quant à sa publication, elle sera faite à partir du samedi 28 février prochain. Cette publication sera faite par tous les moyens prévus par la loi et pourra être consultée sur le site www.coslepi-antbenin.org.

Par ailleurs, il faut noter que conformément à la loi, le COS-LEPI dispose de sept jours pour mettre les documents électoraux par département, par commune, par arrondissement, par village ou quartier de ville, par centre de vote et par poste de vote en support papier et électronique à la disposition de la Commission électorale nationale autonome (CENA). De façon précise, a assuré Sacca Lafia, le mercredi 4 mars prochain, la CENA entrera en possession de tous les documents électoraux, à savoir la liste générale des électeurs à afficher, le procès-verbal de dépouillement, la liste d’émargement et autres qui sont indispensables pour une bonne organisation des élections législatives, municipales, communales et locales de 2015. Après la transmission de tous les documents, le COS-LEPI devra poursuivre l’impression des cartes d’électeur pour que la CENA puisse les distribuer au cours de mars 2015.
L’autre effort qu’a fait le COS-LEPI, lors de l’affichage de la Liste électorale informatisée provisoire (LEIP), est la récupération des données perdues mais indispensables de plus de 60.000 personnes restées coincées dans les kits défectueux. Ce qui porte l’effectif provisoire des électeurs à plus de 4.598.000 après un nouveau processus de dédoublonnage.

Des centres de vote à fusionner ou à éliminer

Le président du COS-LEPI n’a pu empêcher de faire connaître, certains dysfonctionnements ayant émaillé le processus. Selon lui, les différentes phases de l’opération de terrain ont révélé certaines faiblesses. A titre illustratif, il a révélé qu’il a été constaté 206 centres de vote fixés par la loi avec moins de 50 citoyens enregistrés et en âge de voter répartis dans tous les départements. De même, sept villages créés avec les centres de vote clairement définis par la loi ont zéro citoyen enregistré en âge de voter. Cette situation concerne cinq départements. Le COS-LEPI ne s’est pas contenté de dévoiler les faiblesses. Il a suggéré des solutions pour y remédier. A ce titre, il a proposé que le prochain Parlement procède à une harmonisation au niveau des centres de vote qui enregistrent moins de 100 électeurs. Cela se fera par fusion de centres de vote, par élimination de certains centres, par l’équilibrage des citoyens dans les centres de vote par transfert de citoyens, a précisé Sacca Lafia.
Pour des contraintes budgétaires, a souligné le président Sacca Lafia, le COS-LEPI a opté pour «des cartes en blanc et noir». Mais, s’est-il empressé de dire, cela n’enlève rien à leur fiabilité, car elles sont «hautement sécurisées et elles peuvent servir pour différentes élections jusqu’en 2020».
En outre, il a signalé que la loi portant correction de la LEPI «ne permet pas de procéder à cette étape des opérations au recensement des Béninois de l’extérieur. Après avoir présenté les excuses de l’organe qu’il dirige, il a rassuré cette catégorie de citoyens sur leur recensement et leur enrôlement par le prochain COS-LEPI appelé à s’installer le 1er juillet 2015. «Ce sera l’une de ses tâches prioritaires qui se greffera à sa mission principale d’actualisation de la LEPI», a-t-il insisté