Législatives du 26 avril prochain: La Société civile pour une élection pacifique et crédible

Par zounars,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Législatives du 26 avril prochain: La Société civile pour une élection pacifique et crédible


Les Organisations de la Société civile membres de la Plate-forme électorale des OSC du Bénin se sont réunies hier mercredi 22 avril au Codiam de Cotonou. A quelques jours du scrutin du dimanche prochain, elles se mobilisent pour un vote libre, crédible et transparent, à travers la mise en place d’un système de veille basé sur des solutions.

LIRE AUSSI:  Electricité résiliente à Sègbana: Des promoteurs et techniciens en équipements solaires formés

Comme à la veille de chaque élection au Bénin, des Organisations de la Société civile (OSC) mettent en place un mécanisme de contrôle des opérations. Ils étaient des dizaines au Codiam hier, les représentants des ONG et associations membres de la Plate-forme électorale des Organisations de la Société civile du Bénin crééée sous l’impulsion du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Celle-ci vise des élections crédibles, libres et transparentes le dimanche 26 avril prochain.

Pour ce faire, elle a mis sur pied trois chambres en son sein. Il s’agit des chambres de la médiation, de la mobilisation et du monitoring installées pour l’occasion à l’Hotel Azalai. Ces chambres regroupent des personnalités béninoises influentes capables de faire tout le long du processus de l’élection, des plaidoyers auprès des dirigeants afin de remédier rapidement aux éventuels dysfonctionnements sur le terrain. Selon le président de l’ONG ALCRER Martin Assogba, membre de la Plate-forme, une centaine d’observateurs seront déployés sur l’ensemble du territoire national à raison de 50 dames et 50 hommes. Le groupe sera divisé en deux pour couvrir le Septentrion et le Sud-Bénin.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la traite transfrontalière: Le Bénin et le Togo en quête des meilleures stratégies

«Dès ce jour, ils seront formés sur le système ‘’Situation Room’’, un système informatique pourvu de téléphone corporate pour leur permettre de communiquer avec les chambres de la Plate-forme en toute sécurité», a précisé Martin Assogba. Il a par ailleurs invité l’ensemble des OSC à remplir les formalités auprès de la Commission électorale nationale autonome (CENA) afin d’envoyer sur le terrain leurs propres observateurs en vue d’une bonne couverture du scrutin du dimanche prochain.
La campagne électorale actuelle ne déroge pas non plus à l’achat de conscience. C’est pourquoi, les Organisations de la Société civile mettent en garde les populations. Léontine Idohou Konou, présidente du Rifonga-Bénin, et membre de la Plate-forme, invite les populations en général et les femmes en particulier à lutter contre le pouvoir de l’argent en période électorale. «C’est un débat d’idée. Je nous exhorte, nous femmes à ne pas céder à l’argent. Notre rôle est de rassurer les électeurs, c’est de sensibiliser nos frères et sœurs pour des élections transparentes, libres et crédibles. Oublions l’argent et sachons que c’est un devoir de citoyenneté. Levons-nous comme un seul homme pour des élections libres, crédibles et transparentes», a lancé Léontine Idohou Konou aux représentants des OSC.
Pour Koda Adjaoké, membre de la Plate-forme, c’est le moment pour les femmes de se mobiliser une fois pour toute. «C’est l’heure de dire non à tous ceux qui nous proposent de voter pour l’argent. Nous disons non à tous ceux qui prennent pour thème de campagne les injures», a ajouté Koda Adjaoké.
Vêtus de tee-shirt à la fin de la séance, les représentants des OSC ont effectué une marche symbolique de quelques mètres avec des slogans et des pancartes qui appellent à un vote pacifique et transparent le dimanche 26 avril prochain.