Lenteur dans les travaux de route Porto-Novo/Akpro-Missérété: Le ministre Hervé Hèhomey met la pression sur Ofmas International

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lenteur dans les travaux de route Porto-Novo/Akpro-Missérété: Le ministre Hervé Hèhomey met la pression sur Ofmas International


Le ministre chargé des Infrastructures, Hervé Hèhomey n’est pas content du rythme d’évolution du chantier de réhabilitation et d’aménagement de la route Porto-Novo/Apkro-Missérété exécuté par l’entreprise Ofmas international. Il a exprimé son amertume, vendredi 15 septembre dernier, lors d’une tournée de supervision de tous les chantiers routiers qu’il a lancés dans l’Ouémé.

LIRE AUSSI:  Haute cour de Justice : A quand l’installation des députés-juges Yahouédéhou et Bagoudou ?

Le chantier de réhabilitation et d’aménagement de la route Porto-Novo/Akpro-Missérété piétine, selon le ministre chargé des Infrastructures et des Transports, Hervé Hèhomey. Il est descendu, vendredi 15 septembre dernier, pour constater l’état d’avancement des travaux lancés le 25 juillet dernier et confiés à Ofmas International pour un délai contractuel de 30 mois. « Globalement, je dois dire que ce qui se fait n’est pas encore satisfaisant. Nous venons d’égrener un mois et demi. Il est vrai que son planning prévoit trois mois pour les installations de chantier, mais au vu de ce qui reste en la matière, nous craignons que les trois mois prévus ne soient respectés », constate le ministre Hervé Hèhomey. Il a instruit ses services techniques notamment la direction des Travaux neufs à l’effet de sommer l’entrepreneur de tenir les installations de chantier dans ce délai de trois mois. Car, pour lui, plus rien ne devrait retenir encore les travaux d’autant que le Gouvernement a joué sa partition en payant à l’entreprise l’avance de démarrage. Il a invité les responsables d’Ofmas International à ne pas amener le Gouvernement à regretter l’option de recourir aux entreprises béninoises pour l’exécution de certains projets du Pag. « Lorsque j’avais présenté le Pag à la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib), j’ai demandé aux entreprises béninoises de pouvoir être à la hauteur du défi », rappelle le ministre qui promet désormais de marquer à la culotte sur le chantier Ofmas International, pour une exécution diligente des travaux. « Nous allons désormais faire un suivi régulier, rigoureux et constant. C’est un marché global de 164 milliards de F Cfa que nous avons confié à cette entreprise, mais nous n’avons lancé que les travaux à hauteur de 48 milliards de F Cfa. Alors si nous constatons que ce qui est déjà confié ne connaît pas une bonne évolution, le Gouvernement pourrait revenir sur sa décision. Les mesures coercitives sont prévues dans le contrat de marché…», menace Hervé Hèhomey.
Le ministre chargé des Infrastructures a lancé un appel aux concessionnaires de réseaux, notamment la Soneb, la Sbee et Bénin Télécoms pour une accélération des travaux de déplacement des réseaux qui pourrait être également une difficulté.
Après Porto-Novo et Akpro-Missérété, le ministre a poursuivi sa tournée à Adjohoun, précisément sur la base de vie de l’entreprise Soroubat Bj chargée de la construction du pont de Tovègbamè confronté à quelques problèmes. La délégation ministérielle est ensuite allée constater l’achèvement des travaux d’entretien par l’entreprise Sigma 2 S.A du tronçon Ouinhi-Kpédékpo, premier lot de l’axe routier Akpro-Missérété/Dangbo/Adjohoun/Ouinhi/Kpédékpo. Le ministre annonce la réception des travaux pour bientôt et le lancement du second appel d’offres qui prend en compte tout le reste de l’axe routier.

LIRE AUSSI:  Nouveau développement dans le dossier Atao: L’Opposition parlementaire s’indigne