Les maires adhèrent aux réformes annoncées

Par Joel TOKPONOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Les maires adhèrent aux réformes annoncées

Les maires adhèrent aux réformes annoncées

Au terme de la séance avec le chef de l’Etat, mardi dernier, sur les réformes dans le secteur de la décentralisation, les maires de certaines communes se sont prononcés. A l’unanimité, ils adhèrent à l’initiative du gouvernement qui, selon eux, favorise le développement et les met à l’abri de poursuites judiciaires.

LIRE AUSSI:  Election présidentielle du 6 mars dernier: Les grandes tendances dans les 14 communes de l’Ouémé-Plateau

Germain Wanvoegbè, maire d’Adjarra : « Nous adhérons tous aux réformes»

Germain Wanvoegbè, maire d’Adjarra

Germain Wanvoegbè, maire d’Adjarra

Nous avons suivi l’exposé des nouvelles réformes et nous y adhérons. C’est aussi bien que le chef de l’Etat connaisse chacune des communes. Si vous voyez les maires et adjoints au maire, ils sont des hommes politiques « frappés » par certaines décisions. C’est heureux que le président de la République demande que ces maires soient libérés de certaines décisions afin de mieux jouer leur rôle. Nous adhérons tous aux réformes.

Charlemagne Yankoty, maire de Porto-Novo : « Nous avons fait l’expérience et nous avons eu suffisamment d’éléments qui nous ont montré les faiblesses du dispositif actuel »

Charlemagne Yankoty, maire de Porto-Novo

Charlemagne Yankoty, maire de Porto-Novo

Après pratiquement 20 ans d’expérience avec les dispositions en vigueur, il est normal qu’on marque un arrêt pour voir les forces et les faiblesses. Nous avons fait l’expérience et nous avons eu suffisamment d’éléments qui nous ont montré les faiblesses du dispositif actuel, qui mettent beaucoup les maires à l’épreuve et qui les maintiennent dans une certaine insécurité. Aujourd’hui, le fait que les maires ne soient plus ordonnateurs est très important pour eux. Car lorsqu’on est ordonnateur, on est plus exposé aux poursuites judiciaires. Avec les réformes annoncées, ce ne sera plus le cas. Mais cela ne diminue en rien le pouvoir politique dont dispose le maire. Il est au gouvernail mais quant à l’exécution, il est mieux de laisser ceux qui savent mieux le faire à l’œuvre.

LIRE AUSSI:  Fin de la première session ordinaire de la Haac: Des avancées dans la régulation des médias

Bibiane Adamazè Soglo, maire de Toffo : « Les réformes visent à donner un nouveau souffle à la décentralisation »

Bibiane Adamazè Soglo, maire de Toffo

Bibiane Adamazè Soglo, maire de Toffo

Les réformes visent à donner un nouveau souffle à la décentralisation dans notre pays. Beaucoup de choses vont changer au niveau des communes pour leur donner plus de valeur. Il y aura désormais des attributions confiées à celui qu’on appellera « secrétaire exécutif» qui est plus administratif que politique. Ce qui laisse le soin aux maires de jouer le rôle politique. Avec les réformes, nous aurons les techniciens dont on a réellement besoin pour la mise en œuvre du développement.

Evariste Ahouandjinou, maire d’Abomey-Calavi : « Après tant d’années de mise en œuvre de la décentralisation, il s’imposait de faire des réformes »

Evariste Ahouandjinou, maire d’Abomey-Calavi

Evariste Ahouandjinou, maire d’Abomey-Calavi

Nous nous réjouissons que ce soit en notre temps que ces réformes sont mises en œuvre. Après tant d’années de mise en œuvre de la décentralisation, il s’imposait de faire des réformes. Il était nécessaire de séparer les fonctions politiques de celles administratives afin que le développement tant prôné devienne effectif.

LIRE AUSSI:  Développement de marchés de capitaux pour financer les économies: Romuald Wadagni indique le cap à Abidjan