Littérature: Quatre héroïnes de l’histoire africaine célébrées

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Littérature: Quatre héroïnes de l’histoire africaine célébrées

Etudiants

L’univers béninois des livres s’est enrichi d’un nouvel ouvrage intitulé «Quatre héroïnes de l’histoire africaine». C’est en hommage aux braves femmes Candace, Nzingha, Hangbé et Toya qui ont chacune dirigé par le passé leur pays et marqué toute l’Afrique. Le chef-d’œuvre est réalisé par des élèves et étudiantes sous la supervision de l’Ong Fondation Reine Hangbé, dans le cadre du projet « Femmes d’exception» soutenu par l’ambassade des Etats-Unis près le Bénin.

LIRE AUSSI:  Sixième édition du festival Anii à Bassila: Le peuple Anii engage la valorisation de son patrimoine culturel immatériel

Composé de 62 pages, le livre « Quatre héroïnes de l’histoire africaine » est cent pour cent féminin. Il célèbre quatre braves femmes, en l’occurrence Candace, Nzingha, Hangbé et Toya dont on parle très peu ou pas du tout dans les œuvres littéraires en Afrique en général et au Bénin en particulier. Inconnues ou souvent mal connues, celles-ci ont pourtant marqué le cours de l’histoire par leurs positions stratégiques dans l’enracinement politique de leur royaume ou de leur communauté. Le projet « Femmes d’exception» initié par l’Ong Fondation Reine Hangbé, a décidé, avec le soutien financier de l’ambassade des Etats-Unis près le Bénin, d’élever la voix de ces quatre femmes, faire connaitre leurs exploits et montrer que la gestion de la cité n’a pas été que l’affaire des hommes. « Les gens ne pensent souvent qu’à l’homme quand on parle de la gestion d’un pays ou d’une communauté. Or, des femmes ont aussi joué un rôle important dans le développement de leur pays, sur le plan politique surtout », a révélé la présidente de la Fondation Reine Hangbé, Victorine Kèmonou Djitrinou. Selon elle, le projet « Femmes d’exception » est initié pour aider à inverser la tendance et à donner aux jeunes filles d’aujourd’hui, des exemples de femmes ayant dirigé par le passé afin qu’elles s’en inspirent et rêvent grand. « Il faut qu’elles sachent par exemple qu’au Bénin Tassi Hangbé a régné sur le trône de Houégbadja et qu’en Angola, la reine Nzingha, après la mort de son père, a conduit le pays. Et que grâce à Candace en Nubie actuel Soudan, les Romains n’ont pas pu traverser l’Afrique du Nord pour descendre au Sud du Sahara», a précisé Victorine Kèmonou Djitrinou.
Pour sa part, Agbaraya Toya, transportée en Haïti depuis son Danxomè natal, a par son engagement révolutionnaire, légué à la postérité le sens des valeurs morales et de la persévérance dans la sauvegarde de la dignité. Il y a tellement d’exemples de femmes, poursuit-elle, ayant dirigé leur pays, géré des royaumes et été des souveraines à part entière, mais que l’histoire a tus, pour des raisons qu’elle dit ignorer. L’ouvrage est venu combler le vide. Ainsi, grâce à ce projet «Femmes d’exception », les élèves et étudiantes ont découvert une partie de l’histoire palpitante de ces femmes d’Afrique rompues à l’art de la guerre dont elles n’ont jamais entendu parler et qui leur a été racontée. Sur la base de ce récit, elles ont été amenées à rédiger cette histoire à travers des exercices pratiques en ateliers d’écriture. Un comité éditorial composé de membres de la Fondation et des plus adultes des élèves et étudiantes a mis le livre en forme avec l’aide d’un éditeur.

LIRE AUSSI:  Secteur de la mode: Lolo Andoche impose les couleurs d’Afrique