Loi complétive du Code électoral: Renforcer la discipline de groupe au sein des partis

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Loi complétive du Code électoral: Renforcer la discipline de groupe au sein des partis


L’Assemblée nationale a adopté, mardi 2 juin, en procédure d’urgence, la loi n°2020-13 portant interprétation et complétant la loi n° 2019-43 du 15 novembre 2019 portant Code électoral en République du Bénin. Il s’agit-là d’une réforme qui vient renforcer le pouvoir des partis politiques.

LIRE AUSSI:  Discours sur l’état de la nation 2018: Talon exalte la flamme de la République

Nul n’est sans ignorer que la fronde à laquelle l’on assiste depuis quelques jours, dans plusieurs communes, au sujet de l’élection des maires, des adjoints au maire et des chefs d’arrondissements, met à rude épreuve la loi de la majorité au sein des partis politiques. La réforme intervenue, hier au parlement, vient renforcer le pouvoir des partis politiques, et donc le système partisan. Elle reste conforme à l’esprit du Code électoral qui soutient déjà l’émergence et la promotion de grands partis politiques à assise nationale certaine. Le bras de fer constaté, çà et là, de la part de certains élus lors de l’installation des conseils communaux n’étant pas de nature à garantir la cohésion et la force des partis politiques.
Dans la commune Parakou par exemple le parti Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) qui dispose de la majorité absolue des sièges, risque de perdre le contrôle de la mairie simplement parce que deux conseillers sur les dix-sept obtenus par cette formation politique, décident de ne pas suivre la discipline de groupe, c’est-à-dire le candidat désigné par la majorité des élus.
Avec la réforme intervenue hier, il ne sera plus possible de s’écarter de la discipline de groupe. Lorsque la majorité des conseillers d’un parti politique décide de soutenir un élu au poste de maire, la minorité fait profil bas et soutient obligatoirement le candidat choisi pour favoriser la cohésion interne. C’est aussi cela le jeu démocratique.
Rappelons que la loi interprétative et complétive du code électoral, votée hier, précise le législateur, abroge toutes dispositions contraires notamment celles de la loi n°2019-43 du 15 novembre 2019 et de la loi n°97-29 du 15 janvier 1999 et est applicable à toute désignation ou élection de maire, d’adjoint au maire ou de chef d’arrondissement qui n’est pas acquise avant son entrée en vigueur.

LIRE AUSSI:  Croisade contre le coronavirus: Angélique Kidjo reprend « Pata Pata » pour diffuser l’espoir