Lutte contre l’insécurité: De redoutables malfrats dans la nasse de la Police

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre l’insécurité: De redoutables malfrats dans la nasse de la Police


Braqueurs, cybercriminels, fabricants de faux billets, arnaqueurs, vendeurs de faux médicaments…De nombreux auteurs d’infractions diverses ont été arrêtés par La Police républicaine en l’espace d’une semaine. A la faveur d’un point de presse animé, ce jeudi 7 juin à Cotonou, les fruits de ces différentes traques ont été présentés à la presse.

LIRE AUSSI:  Visite au roi de Dassa-Zoumè: L’ambassadeur de l’Union européenne fait prince de la cour royale

La Police républicaine a encore frappé dans la fourmilière des hors-la-loi. Un point de presse animé, ce jeudi 7 juin, par la Police républicaine à Cotonou, au sujet des exploits réalisés par les hommes en bleu en l’espace d’une semaine, ont été présentés par le colonel Pascal Odéloui, secrétaire général de la Police républicaine chargé des relations avec la presse. Ainsi, dévoile-t-il, dans la nuit du 31 mai au 1er juin, deux véhicules ont été immobilisés par des hors-la-loi dans la localité de Setto. Ces derniers étaient en pleine opération de dépouillement desdits véhicules lorsque la patrouille de la localité a surgi et a promptement réagi en mettant ces braqueurs hors d’état de nuire.
Dans la localité de Kika, une opération similaire a été menée. A la différence que cette fois-ci, les forces de l’ordre ont été alertées sur leur numéro vert, le 166, alors que cinq individus armés d’Akm avaient entrepris un braquage. Lequel a été vite déjoué par les forces de l’ordre.
Dans le département de
l’Atlantique, la Police a empêché une bande de malfaiteurs de faire davantage de victimes avec leur fameux « escargot blanc », multiplicateur de billets de banque. D’après les explications du directeur départemental Atlantique de la Police républicaine, Jean Claude Kuika, ses éléments ont interpellé huit individus qui s’illustrent dans la fabrication des faux billets. Ils font croire à leurs victimes qu’un escargot blanc (exposé dans la cour de la direction de la Police) a des pouvoirs pour multiplier les billets de banque par le biais d’une cérémonie qui nécessite de l’argent qu’ils leur soutirent. Devant celles-ci, ces malfaiteurs procèdent à des simulations dans le but de les appâter et mieux les escroquer. A ce niveau, le concours et l’apport des populations ont été déterminants pour mettre le grappin sur ces individus, salue Jean Claude Kuika.

LIRE AUSSI:  Recrutement des enseignants dans les universités nationales: Les bénéficiaires de l’initiative ‘’Appui aux doctorants’’ désormais rassurés

Traque aux cybercriminels

Le commissaire Gaudens Sègbo a lancé dans le département de l’Ouémé une lutte sans merci contre les arnaqueurs du web et autres cybercriminels qui escroquent par le biais des technologies de l’information et de la communication. Il voit le phénomène comme un frein au développement et se rallie à la traque lancée par sa hiérarchie contre le mal. Près de 800 cybercriminels ont été en effet arrêtés ces dernières semaines dont plus de 200 dans le seul département de l’Ouémé et une bonne partie d’entre eux est déjà condamnée. Dans la même veine, les commissariats du cinquième arrondissement de Porto-Novo, d’Akpro-Missérété et d’Ekpè ont mené, ces jours-ci, une opération de ratissage qui a permis de mettre la main sur 25 cybercriminels et de procéder à la saisie de 24 ordinateurs et 25 Android utilisés par ces derniers. A en croire le colonel Pascal Odéloui, la Police républicaine dispose de moyens techniques adaptés pour analyser les données contenues dans ces matériels saisis.
Autre prouesse de la Police, c’est la saisie de 850 kilogrammes de faux médicaments auprès d’acteurs se livrant à ce commerce illicite.
Le colonel Pascal Odéloui a également évoqué au cours du point de presse, le cas d’un autre réseau de malfaiteurs qui se fait passer pour une structure de recrutement au profit d’une société portuaire. Les auteurs de cette forfaiture passent de fausses annonces de recrutement et exigent des frais de dossier évalués à 6 000 francs Cfa. Ils auraient enregistré 920 demandes et 280 personnes ont déjà payé les frais de dossier, soit une somme de 1 664 000 F Cfa encaissée. De ces faits, ils répondent devant les juridictions tout comme un féticheur Hounnon qui devra s’expliquer pour avoir tenté d’ôter la vie à un client (actuellement dans un état très critique) qui s’est rendu à son domicile à Hêvié pour solliciter ses services afin que ses activités économiques connaissent un essor.
Les responsables de la Police républicaine ont aussi mis en exergue le cas des usagers de la route qui s’amusent à violer le Code de la route, roulant à des vitesses excessives en agglomération et en rase campagne ou en procédant à des chargements hors gabarit. Plus de 300 véhicules ainsi en infraction ont pu être détectés grâce au radar et sanctionnés.
Jeudi prochain, la Police sera à nouveau face aux médias pour d’autres sujets en lien avec la sécurité des personnes et des biens.