Lutte contre l’insécurité: Une bonne dynamique portée par un bilan d’activités encourageant

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre l’insécurité: Une bonne dynamique portée par un bilan d’activités encourageant


Les directeurs départementaux de la Police républicaine ont tenu leur deuxième réunion de commandement, les 24 et 25 mai derniers à Parakou. A l’issue des travaux, ils ont présenté à la presse le bilan de leurs activités sur le plan sécuritaire, puis détaillé les nouvelles orientations pour le prochain mois.

LIRE AUSSI:  Concertation entre le ministre de la Santé et les Ptf : Mieux accompagner le gouvernement dans ses réformes

Les directeurs départementaux de la Police républicaine se sont donné rendez-vous les 24 et 25 mai dernier à Parakou. C’est dans le cadre de leur deuxième réunion de commandement de mai, laquelle est mensuelle et tournante. Elle était placée sous la supervision du préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé.
Ils se sont retrouvés pour faire le bilan d’un mois d’activités dans chacun des douze départements en matière de sécurité. Les orientations pour juin ont également été définies.
Les statistiques sont impressionnantes. Au total, près de 850 séances d’échanges ont été initiées autour des questions liées à la lutte contre la cybercriminalité et les pratiques occultes y relatives, les dénonciations et appels au secours et la lutte préventive contre l’insécurité routière galopante au moyen des radars. A ce niveau, a indiqué le commissaire principal de police et directeur départemental de la police républicaine des Collines, Aurélien Ahitchémè, 72 séances de sensibilisation ont été tenues sur toute l’étendue du territoire. A l’occasion, plus de 1300 motos et 300 véhicules ont été mis en fourrière, puis 52 cas d’excès de vitesse en agglomération et sur les axes routiers réprimés. Selon lui, deux grandes activités de prévention ont été menées. La première, a-t-il indiqué, a été la montée en puissance de la Police républicaine avec son approche intégrée de police de proximité. Ce qui a permis une meilleure coproduction de sécurité avec toutes les couches socio-professionnelles de la société.
En matière d’intervention et de répression des infractions pénales, il ressort que 243 kg de drogues ont été saisies, sans oublier une vingtaine de cas de vol à main armée déjoués et élucidés. « Deux preneurs d’otages avec demandes de rançons ont été appréhendés, l’un au Nigeria et l’autre, au Togo, grâce à la coopération policière », a précisé le commissaire principal Aurélien Ahitchémè. « La poursuite de la lutte contre la cybercriminalité a permis d’interpeler 87 individus. Ils ont été mis à la disposition de la justice. Il y a également l’arrestation d’Abel Nagnonhou, ex-agent de la sécurité de la société de transfert de fonds 3S, acteur principal du braquage de plus d’un milliard de francs à Cotonou en 2016 et qui était sous le coup d’un mandat d’arrêt international », s’est-il réjoui, sont des actions qui font également partie de ce bilan.

LIRE AUSSI:  Financement des travaux dirigés dans les écoles: Mairies et Société civile au secours des candidats

Maintenir le cap

Autant d’efforts que le maire de Parakou, Charles Toko, a loués. Il a ensuite plaidé afin que les unités de la Police républicaine en service dans sa commune soient dotées d’un peu plus de moyens pour plus d’efficacité. Avant lui, c’est le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, qui les a invités à prendre en compte tous les aspects soulevés lors de leur rencontre avec les populations afin d’élaborer des stratégies subséquentes.
En effet, avant leur réunion, les directeurs départementaux de la Police républicaine ont eu, jeudi 24 mai dernier, une séance de sensibilisation et d’information sur les nouvelles dispositions sécuritaires avec les couches socioprofessionnelles du Borgou. C’était à la salle d’alphabétisation de Parakou.
Pour le préfet Djibril Mama Cissé, la sécurité doit être l’affaire de tous. Bien qu’appelée au premier plan à l’assurer et à la maintenir, a-t-il insisté, la Police républicaine a besoin de l’accompagnement de tous. La maîtrise des questions de sécurité, a assuré le préfet, est le gage d’un développement certain. « Sur le plan interne, il importe de renforcer la gouvernance sécuritaire en vue d’instaurer un climat de confiance propice au développement durable. Cela implique non seulement la révision des missions de services de sécurité en vue de leur permettre de répondre aux nouveaux défis sécuritaires, mais également le renforcement des capacités et des compétences des agents à travers la formation et leur perfectionnement dans les nouvelles approches et stratégies », a poursuivi Djibril Mama Cissé. D’où l’importance de cette séance d’échanges qui vise à amener les populations à collaborer franchement avec elle, a reconnu le premier adjoint au maire de la ville, Ibrahim Chabi Mama.
Quant au secrétaire général de la Police Républicaine, Pascal Odéloui, il a réaffirmé la volonté de la Police républicaine d’être une police de proximité?