Lutte contre la corruption: Des niches de détournement démantelées !

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre la corruption: Des niches de détournement démantelées !


Le président Patrice Talon continue, conformément à son engagement contre la corruption, de mener ce qu’il convient d’appeler une campagne de salubrité sans ménagement pour les prévaricateurs de deniers publics. Le Conseil des ministres de ce mercredi 24 octobre en est encore un exemple palpable.

LIRE AUSSI:  Tournoi Ufoa Dames: La compétition démarre ce jour sans le Bénin

Suite au rapport sur des malversations financières relevées au Projet d’Appui à la Préservation et au Développement des Forêts Galeries et production de cartographie de base numérique (PAPDFGC) et à la Direction de la Promotion de l’Ecocitoyenneté (DPE), le Conseil des ministres a pris les mesures idoines qui s’imposent en la matière. Les mis en cause, des cadres et autres complicités internes à ces structures, dont des opérateurs économiques, doivent non seulement rembourser les fonds détournés, mais aussi devoir s’expliquer devant la justice pour répondre de leurs forfaits.

Quid ?

S’agissant des forfaits, les mis en cause avaient instauré un système d’extorsion de fonds à certaines banques de la place. Leur procédé se résumait à émettre des bons de commandes fictifs sur la base desquels leurs complices, des responsables d’entreprises privées, obtenaient des crédits bancaires d’avance. Il est question, au niveau de Projet d’Appui à la Préservation et au Développement des Forêts Galeries et production de cartographie de base numérique (PAPDFGC) du ministère du Cadre de vie, d’une bagatelle de 682.886.284 FCFA. Les détails concernant la Direction de la Promotion de l’Ecocitoyenneté sont aussi saisissants ! Non seulement les agents en cause faisaient des commandes qui n’ont rien à voir avec la structure, mais aussi ont-ils signé en quelques semaines d’intervalle (août-septembre 2016), des bons de commande portant sur le même objet à savoir : « fournitures de plants au profit du ministère », le tout pour un montant de 92.607.200 FCFA. En soi, un fractionnement de commande, répréhensible en plus d’autres irrégularités notées.
Il s’agit, entre autres, de 12 bons de commande et contrats de prestation de service passés entre 2016 et 2017 à hauteur de 252.650.000 FCFA, de 11 bons de commande non approuvés par les responsables habilités, à savoir le directeur de l’Administration et des Finances et le délégué du Contrôle financier. A cela s’ajoute que ces marchés incriminés ne sont pas inscrits dans le Plan de passation des marchés du ministère du Cadre de vie et qu’aucune commission de réception des commandes n’existe alors même que des noms fictifs de réceptionnaires sont mentionnés sur les bordereaux de livraison. Et des signatures imitées. En somme, un réseau de faussaires dont le sort est désormais scellé, avec en première ligne le Colonel Fatoké Pierre Alle, coordonnateur du projet « Forêts-Galeries » qui est d’ailleurs passé aux aveux, reconnaissant les faits, les opérations frauduleuses.
Il s’avère que décidément, les modes opératoires, face à la détermination affichée par le président Talon contre la corruption, changent sur le front de la corruption. Il est de plus en plus difficile de disposer des ressources publiques à des fins corruptives, aussi, entêtés certains agents de l’Etat décuplent-ils d’inventivité pour pouvoir continuer à jouir de gains faciles. Mal leur en a pris toutefois.

LIRE AUSSI:  Tournoi Ufoa Dames: La compétition démarre ce jour sans le Bénin