Lutte contre la cybercriminalité: Aurélie Adam Soulé Zoumarou propose une thérapie de choc

Par CM,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre la cybercriminalité: Aurélie Adam Soulé Zoumarou propose une thérapie de choc

Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation

Présente à la 11e édition des Assises de la Transformation digitale en Afrique,
Aurélie Adam Soulé Zoumarou, ministre du Numérique et de la Digitalisation, a porté la voix du Bénin lors de la session ministérielle consacrée à la cybersécurité. Au cours des échanges, elle a évoqué l’importance pour les pays de coopérer pour enrayer les cyberattaques qui détruisent de plus en plus leurs économies.

LIRE AUSSI:  Présidentielle 2021: La victoire du duo Talon-Talata célébrée à Cotonou

A travers son ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, le Bénin a pris activement part les 15 et 16 décembre derniers a` Gene`ve à la 11e édition des Assises de la Transformation digitale en Afrique (Atda). Aux côtés de ses homologues Désiré-Cashmir Kolongele Eberande de la République démocratique du Congo, Mariam Hamadou Ali de Djibouti et Léon Juste Ibombo du Congo, elle a apporté sa contribution lors de la session ministérielle autour du thème : « Cybersécurité : quels défis pour votre pays ? ». Pour la ministre du Numérique et de la Digitalisation du Bénin, aucun pays ne peut s’en sortir seul lorsqu’il s’agit des questions de cybersécurité. « La coopération entre les États me paraît extrêmement importante quelles que soient les mesures internes prises de façon isolée», a-t-elle proposé. A l’en croire, les pays doivent asseoir des cadres d’échanges et de coopération qui leur permettent de partager les informations entre eux. Evoquant les prouesses que réalise le Bénin avec son équipe de réponse aux incidents de sécurité informatique (Bjcsirt), elle prône une synergie d’actions à tous les niveaux pour enrayer la cybercriminalité. Entre janvier et août 2020, près de 28 millions de cyberattaques ont ciblé le continent africain et ce nombre souligne combien la cybersécurité est une problématique non pas nationale ou continentale, mais bien mondiale et transversale. « Les pays doivent disposer des cadres qui leur permettent d’alerter en cas d’incident et de s’entraider », a-t-elle ajouté. A l’en croire, la cybercriminalité a pris de nouvelles dimensions dans le monde entier et compromet non seulement la sécurité et la confiance des personnes qui utilisent les technologies mais également la réputation des pays. « Il faut savoir comment les cybercriminels agissent pour apporter les réponses adéquates car certaines attaques peuvent faire mal à nos pays », a-t-elle martelé. Dans sa volonté d’en finir avec la cybercriminalité, le Bénin a renforcé son arsenal juridique et est dans le processus de ratification de la Convention de Budapest sur la cybercriminalité et celle de Malabo.

LIRE AUSSI:  Sur les opportunités qu’offre le gouvernement en matière d’emploi et d’entreprenariat:Les populations de Zê et d’Allada sensibilisées

Un enjeu majeur

Mariam Hamadou Ali, ministre de l’Economie numérique et de l’Innovation de Djibouti, a rejoint son homologue béninoise, affirmant que la cybersécurité est un enjeu transversal, car touchant l’ensemble des secteurs de l’économie et de l’administration. Abondant dans le même sens, Youssef Ait Kaddour, Chief Cybersecurity and Privacy Officer chez Huawei Maroc, s’est intéressé au rôle de la cybersécurité comme pierre angulaire d’un monde digital, intelligent et sécurisé. Pour lui, si les nouvelles technologies représentent un énorme potentiel pour l’économie numérique africaine, elles font également apparaître un certain nombre d’enjeux et de défis liés à la cybersécurité et à la protection des données. « La donnée représente en effet un enjeu stratégique pour les entreprises et administrations publiques et sa protection est devenue un préalable à une transformation numérique sécurisée», a-t-il déclaré. Plateforme de rencontres de haut niveau entre Africains, Européens Asiatiques et Américains depuis 2011, les Atda 2022 consacrées au thème « Confiance, souveraineté, inclusion : enjeux et perspectives pour l’Afrique », ont permis également aux participants d’échanger sur les meilleures pratiques, d’identifier de nouveaux partenaires et de nouvelles opportunités d’affaires sur le continent?