Lutte contre la drogue: La campagne nationale de sensibilisation lancée

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre la drogue: La campagne nationale de sensibilisation lancée


A l’instar des autres pays de la communauté internationale, le Bénin célèbre aussi la Journée internationale de lutte contre la drogue. Intervenant en différé, cette commémoration aura lieu ce jour, jeudi 3 septembre à Dangbo dans le département de l’Ouémé. En prélude à l’évènement, le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et des Cultes, Placide Azandé, a procédé au lancement officiel de la campagne nationale de sensibilisation contre les stupéfiants, hier mercredi 2 septembre à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Personnel de qualité dans les communes: L’urgence d’actions concertées

Le développement d’une nation passe aussi par le bien-être de ses populations. Or, qu’elle soit licite ou interdite, la drogue reste très nocive à la santé et à la sécurité des communautés. Elle entraîne leur dépendance ou les expose à la toxicomanie. Il y a donc lieu de la combattre avec la dernière rigueur, pour permettre à chacun et tous de participer à l’œuvre de construction nationale. D’où, la célébration de la Journée internationale de lutte contre la drogue instaurée depuis le 7 décembre 1987 par l’Organisation des Nations Unies. Chaque année, elle vise essentiellement à sensibiliser les communautés contre les méfaits de ce fléau sur la santé, la sécurité et le développement socio-économique.

En effet, la drogue avec son corollaire de crime transnational organisé, comme le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et des Cultes, Placide Azandé l’a rappelé, est un fléau qui mine dangereusement tous les pays du monde. Ainsi, de par sa position géographique, le Bénin n’en est pas épargné, malgré les efforts soutenus et inlassables du gouvernement aussi bien dans le domaine de la répression de son trafic illicite que dans ceux de la prévention et du traitement de la toxicomanie.
Pour le ministre, la drogue, ce n’est pas seulement le cannabis, l’héroïne, la cocaïne ou les amphétamines dont la production, la consommation et le trafic sont formellement interdits. C’est aussi l’alcool, le tabac, la cigarette, le café, la cola qui ne sont pas encore interdits et restent donc bien accessibles.
Cette année, le thème retenu par les Nations Unies pour la célébration de cette journée est « Le développement de nos vies, nos communautés, nos identités sans drogues ». Selon le ministre Placide Azandé, « ce thème nous interpelle tous, dans ce que nous pouvons et ce que nous devons faire pour assurer ensemble à nos collectivités et à nos communautés, une vie de bonne santé sans drogues ». Ceci, insiste-t-il, nécessite la conjugaison des efforts des principaux acteurs à savoir, l’Etat central, les collectivités locales, les différentes couches sociales, les communautés religieuses, les écoles, les médias, les familles et les Organisations de la Société civile. Il a alors invité les populations à s’abstenir de cultiver ou de faire usage de la drogue et à collaborer avec les Forces de sécurité pour favoriser le démantèlement des réseaux de trafiquants.

LIRE AUSSI:  Enseignements primaire et secondaire: L’usage des languesa locales encouragé