Lutte contre le Covid-19 au Bénin: Le Canea engagé pour l’élimination des inégalités

Par LANATION,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre le Covid-19 au Bénin: Le Canea engagé pour l’élimination des inégalités


Le Cadre de concertation des acteurs non-étatiques des secteurs eau et assainissement au Bénin (Canea) a organisé un café média au profit de ses membres, vendredi 21 août dernier, à Cotonou sur le thème : « L’élimination des inégalités dans la réponse Eah contre le Covid-19 ». La rencontre a été marquée par deux communications suivies de débats.

LIRE AUSSI:  Campagne agricole 2018-2019: Les ambitions du gouvernement présentées aux acteurs

La pandémie du Covid-19 est plus dangereuse pour les personnes vulnérables. Conscient de cet état de choses, le Cadre de concertation des acteurs non-étatiques des secteurs eau et assainissement au Bénin (Canea) plaide pour l’élimination des inégalités dont est victime cette catégorie sociale. A cet effet, des approches de solutions sont proposées à travers les deux communications présentées lors du 12e café média tenu à Cotonou, vendredi 21 août dernier.
Dans son exposé intitulé « La problématique des inégalités dans la réponse Eah contre le Covid-19 », Félix Adégnika, coordonnateur national de Wsscc, a souligné que s’occuper des personnes vulnérables est une exigence pour l’atteinte de l’Objectif de développement durable 6 (Odd 6). Dans le contexte du Covid-19, a-t-il poursuivi, le respect et l’application des gestes barrières et autres dispositifs de lutte nécessitent l’usage de l’eau. Or, l’eau n’est pas disponible dans toutes les zones selon qu’on est en milieu urbain ou en milieu rural. « L’eau, l’hygiène et l’assainissement sont le nœud de la riposte. C’est la clé de la prévention et de l’arrêt de la propagation de ce virus », a-t-il insisté. De même, la disponibilité et l’accès aux équipements font aussi partie des conditions pour une riposte efficace. A ce sujet, Félix Adégnika a fait observer qu’il faut l’équité dans le service de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène. « Il faut tenir compte des personnes vulnérables», a-t-il préconisé. Une autre condition, c’est l’appropriation et la participation communautaire qui, selon lui, passent par la communication et la sensibilisation. « Si on n’arrive pas à mettre les populations vulnérables au cœur de notre système, on va échouer », a-t-il alerté.
S’il a reconnu les actions mises en oeuvre par le gouvernement en matière de lutte contre le Covid-19 et d’accès à l’eau, il n’a pas omis de souligner que des efforts restent à faire. « Malgré ces efforts, nous sommes à peine à 60 % de la couverture en eau», a-t-il retenu.

LIRE AUSSI:  Avortement suivi de mort (Cour d’assises de Cotonou / 31e dossier): Tchakirou Bognidé et Fabien Tchadoukpè condamnés à 6 ans de travaux forcés

Expériences d’Oxfam Bénin

Pour le compte de Oxfam, Sylvain Kangni, chargé des activités d’hygiène et d’assainissement, a présenté « Les expériences d’élimination des inégalités Eah ». Il a été question pour lui de partager avec les organisations membres du Canea et la presse la démarche de Oxfam Bénin dans l’élimination des inégalités dans la lutte contre le coronavirus. A l’en croire, avec l’avènement du Covid-19, tous les programmes et projets de Oxfam ont subi des réorientations.
Pour lui, les inégalités dans les domaines de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène sont perçues sous trois dimensions. Il s’agit des inégalités liées à la disponibilité, celles liées à l’accessibilité physique ou financière et celles liées à la qualité du service. Tout comme Félix Adégnika de Wsscc, il a noté que les zones urbaines sont mieux loties en matière de service et de qualité de service de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène que les zones périurbaines et rurales. Au niveau des groupes socioéconomiques, il a relevé les oubliés, les marginalisés et les discriminés. Face à cette crise sanitaire liée au Covid-19, Oxfam a opté pour une démarche privilégiant les cibles constituées des personnes vulnérables et les personnes handicapées. Ainsi, les réponses d’Oxfam ont, entre autres, consisté en l’élaboration d’un plan de contingence, la formation des animateurs pour former les leaders communautaires, les bénéficiaires et les bénévoles, l’exécution du projet prévention et lutte contre la propagation du Covid-19 au sud du Bénin. Au-delà de ces actions, Oxfam Bénin a aussi procédé à la sensibilisation grand public dans les marchés et places publiques et par le biais des radios. «On a pu atteindre plus de dix mille personnes par la sensibilisation grand public et plus de vingt-deux mille personnes par les radios partenaires», a informé Sylvain Kangni ajoutant que du matériel médico-sanitaire et des kits de solidarité ont été offerts aux cibles.
La séance s’est déroulée en présence de Blanche Klabassi, vice-présidente du Canea, qui a ouvert et clôturé les travaux.

LIRE AUSSI:  Don d’intrants, d’outils agricoles et de machines de transformation agricole: Le Pam et l’Onusida soutiennent les femmes vivant avec le Vih/Sida