Lutte contre le gaspillage alimentaire: La Fao appelle à réduire la perte des denrées

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre le gaspillage alimentaire: La Fao appelle à réduire la perte des denrées


L’une des options pour gérer rationnellement les aliments est d’éviter leur gaspillage. C’est ce à quoi aspire l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) à travers la mise en œuvre d’une plateforme.

LIRE AUSSI:  Santé de la mère et de l’enfant: Les églises évangéliques du Bénin promeuvent la planification familiale

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture est en guerre contre le gaspillage alimentaire. Lors d’une conférence à Rome, le directeur général de la Fao a estimé que près de 14 % de la production alimentaire mondiale est soit perdue soit gaspillée tout au long de la chaîne alimentaire, entre le moment de la récolte et celui de la vente au détail, pour un coût de 400 milliards de dollars Us. Les pertes alimentaires interviennent principalement dans les pays en développement où 821 millions de personnes souffrent encore de malnutrition chronique, a souligné Qu Dongyu.
Il a fait savoir que les pertes dans le secteur des fruits et légumes ont causé la perte de 75 milliards de mètres cubes d’eau par an, tandis que celles dans le secteur de la viande et des produits animaux ont donné lieu à une utilisation inutile de 715 millions d’hectares de terres. Face à ce dégât, il y a lieu d’innover, pense-t-il, notamment au niveau des technologies numériques et d’investir en vue de réduire le gaspillage alimentaire et d’éradiquer la faim dans le monde. Le directeur général de la Fao pense que l’on ne peut éliminer la faim ni toutes les formes de malnutrition si l’on ne s’attaque pas aux inefficacités et aux inégalités des systèmes alimentaires qui produisent d’énormes quantités de pertes et de gaspillage alimentaires.« Nous travaillons à présent au renforcement des capacités afin d’obtenir des données supplémentaires et plus précises pour comprendre où et comment les pertes et le gaspillage des denrées alimentaires interviennent tout au long de la chaîne d’approvisionnement alimentaire et quelles en sont les causes cachées », a-t-il indiqué, ajoutant que la Fao travaillait avec de nombreuses parties prenantes et partenaires afin de lutter contre le gaspillage alimentaire, de changer les pratiques et d’améliorer les revenus des exploitants agricoles.

LIRE AUSSI:  Bénin/Covid-19 : Le passe vaccinal exigé aux garde-malades

En mettant en place une plateforme de lutte contre le gaspillage alimentaire, l’agence spécialisée des Nations Unies prépare la Journée internationale de sensibilisation aux pertes de nourriture et au gaspillage qui sera célébrée pour la première fois le 29 septembre 2020, souligne un communiqué de la Fao. La mise en œuvre de la plateforme a été financée par la direction du Développement et de la Coopération suisse. Il s’agit d’un portail qui offre l’accès à l’ensemble des ressources de la Fao sur les pertes et le gaspillage. On y observe la répartition géographique de ces pertes et gaspillages. Elle intègre un forum de discussion, où l’on obtient des cours en ligne, des informations et des conseils.
L’institution évoque l’importance de la sensibilisation et de l’éducation du public pour combattre les pertes et le gaspillage alimentaires, estimant que ce combat devait commencer au sein même de la famille et qu’il était fondamental d’éduquer les enfants au respect et à l’appréciation de la nourriture en vue de créer de nouveaux modèles de consommation, sains et durables. Dès lors, les gouvernements doivent travailler aux côtés du secteur privé afin, non seulement de réduire les pertes, mais aussi de financer la recherche et l’innovation pour une plus grande efficacité. Le directeur général de la Fao a appelé à assouplir les règlements et les normes qui fixent les critères esthétiques des fruits et légumes, à améliorer les habitudes de consommation et à créer des politiques publiques visant à diminuer le gaspillage de nourriture.
Il faut noter qu’on parle de pertes de nourriture lorsque des aliments sont abîmés ou renversés avant d’atteindre la dernière étape de production ou d’entrer dans le circuit de la vente au détail, ou lorsqu’ils sont jetés par des consommateurs ou éliminés dans le cadre du commerce de détail parce qu’ils ne correspondent pas à des normes de qualité strictes ou comme cela arrive souvent, en raison d’une méconnaissance de la signification des dates inscrites sur le produit, d’après la Fao.

LIRE AUSSI:  Fédération béninoise de lutte: Yves Azifan dévoile son plan d’action