Lutte contre le terrorisme dans l’espace Cedeao: Des chefs de services de renseignements en conclave

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre le terrorisme dans l’espace Cedeao: Des chefs de services de renseignements en conclave

allocution de Gal. Francis A

Cotonou abrite depuis jeudi 27 mai et ce, jusqu’à ce jour, la réunion des chefs de services de renseignements de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Ces assises qui font suite à la 55e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao tenue le 29 juin 2019 à Abuja ainsi qu’à la session extraordinaire du 14 septembre 2019 à Ouagadougou, permettront aux services de renseignements de la Communauté d’être plus efficaces dans la lutte contre le terrorisme à travers le partage de renseignements.

LIRE AUSSI:  Pandémie de Covid-19: Et si la médecine traditionnelle était la solution ?


La réunion des chefs de services de renseignements de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) lance la mise en œuvre de la composante n°2 du plan d’action prioritaire 2020-2024 pour l’éradication du terrorisme dans l’espace Cedeao.
Pamphile Zomahoun, directeur des Services de liaison et de la documentation, a fait savoir, à l’ouverture des travaux, ce jeudi, que le phénomène du terrorisme est devenu une préoccupation majeure en termes de menace sécuritaire depuis plus d’une décennie. Car ses effets se font ressentir dans les espaces socio- économiques, politiques et environnementaux des Etats. Dans le combat mené contre la menace, il précise que chaque pays de l’espace Cedeao a pris des initiatives individuelles en fonction de ses moyens et des objectifs qu’il s’est fixés. Il indique que les services de renseignements qui jouent un rôle capital dans cette lutte ont plus ou moins fonctionné jusqu’ici de manière cloisonnée; ce qui constitue un handicap majeur pour contrer le mal. Selon lui, les différentes initiatives n’ont pas pu mettre fin aux actions des groupes terroristes. Au contraire, ajoute-t-il, l’on assiste à l’expansion de la menace vers les pays côtiers, comme en témoignent les récentes attaques terroristes enregistrées par certains pays du Golfe de Guinée.
Dans son intervention, Fortunet Alain Nouatin, ministre délégué auprès du président de la République chargé de la Défense nationale, a affirmé que la situation dans la région sahélo-saharienne est pour les Etats membres de la Cedeao, un des grands défis à relever dans les efforts de promotion de la paix et de la sécurité. Force est de constater, selon lui, qu’aujourd’hui, la menace gagne de plus en plus de terrain et vise les Etats côtiers du Golfe de Guinée. Il précise que les services de renseignements sont conscients que la multiplication des foyers de tensions communautaires est liée aux conséquences du changement climatique sur le mode de vie des populations et de la production. « Partant du principe que la réponse au terrorisme doit être concertée et commune, la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement qui s’est réunie en session extraordinaire le 14 septembre 2019 à
Ouagadougou a décidé d’adopter un plan d’action prioritaire 2020-2024 articulée autour de huit axes dont le partage de renseignements entre les services de sécurité des Etats membres de la Cedeao », souligne-t-il.

LIRE AUSSI:  Du primaire et du secondaire: Une délégation gouvernementale rencontre les syndicalistes demain
Le partage de renseignements comme priorité

Fortunet Alain Nouatin indique que le partage de renseignements est important car l’isolationnisme n’a plus droit de cité dans la lutte contre le terrorisme. Il ajoute que le renseignement ne peut plus être la chasse gardée des Etats là où la mondialisation des échanges, l’ouverture des frontières et la fluidité de la transmission des informations rendues possibles par les nouvelles technologies de l’information et de la communication, confèrent un caractère largement transnational aux périls et menaces de tous genres. Il informe que depuis le 11 septembre 2011, les menaces asymétriques et transnationales ont nécessité un renouvellement de renseignements et surtout, une augmentation de la coopération entre agences tant au niveau national qu’international. « Animés par le souci de réussir, nous ne pouvons pas nous permettre d’échapper à cette tendance. Depuis plus d’une décennie, les populations manifestent un intérêt considérablement accru pour l’éradication du terrorisme dans l’espace Cedeao. Les services de renseignements sont les fers de lance du combat mené dans le champ de l’action sécuritaire pour endiguer le terrorisme », poursuit-il. Il ajoute que malgré les efforts consentis et les progrès en matière de collaboration à l’actif des services de renseignements, il reste aux Etats, un long chemin à parcourir pour être plus efficaces collectivement. Il est important pour les Etats, conclut-il, de resserrer les rangs et les liens de coopération bilatérale et multilatérale afin d’atteindre les objectifs fondamentaux.

LIRE AUSSI:  Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme: Les Osc sensibilisées