Lutte contre les changements climatiques : Les députés pour une riposte législative

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre les changements climatiques : Les députés pour une riposte législative


Un séminaire s’est ouvert, ce lundi 9 octobre à Porto-Novo, pour renforcer les capacités des députés pour l’adoption d’une loi sur les changements climatiques. Les travaux devront accoucher de propositions concrètes pour l’amélioration du cadre juridique de la protection de l’environnement au Bénin.

LIRE AUSSI:  Transfert: Marcellin Koukpo en essai en Tunisie

« Enjeux et risques liés aux changements climatiques, urgence d’une riposte nationale ». Ce thème est au cœur d’un séminaire d’incitation des députés à l’adoption d’une loi sur les changements climatiques. Il est organisé par le ministère chargé du Cadre de vie en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le développement (Pnud). Les travaux ont été ouverts, ce lundi 9 octobre à Porto-Novo, par le premier vice-président de l’Assemblée nationale. Pour Eric Houndété, l’organisation de cet atelier est la preuve édifiante de la détermination du Bénin à lutter contre les effets néfastes du dérèglement climatique au Bénin. Le jeu en vaut bien la chandelle, selon lui, face aux manifestations du phénomène qui fait notamment de « vents violents aux effets dévastateurs qui endommagent les habitats et les infrastructures, les sécheresses sévères qui détruisent le biotope et rendent les terres incultes, sources de famine, les inondations catastrophiques, sources d’énormes pertes de récoltes ». Ces phénomènes qui sèment la tristesse et la désolation au sein des populations, doivent interpeller les députés qui doivent agir avec les moyens dont ils disposent pour arrêter ces catastrophes naturelles. Eric Houndété reconnaît, certes, les efforts déjà faits par le Parlement à travers l’adoption de nombreux textes dont la loi-cadre sur l’environnement et la ratification de bon nombre de conventions ayant pour objet la protection de l’environnement, comme par exemple l’accord de Paris sur le climat. « Ce cadre juridique actuel de la protection de l’environnement dans notre pays semble insuffisant face à l’évolution de la nature et aux changements du climat», souligne le premier vice-président de l’Assemblée nationale. Eric Houndété salue dès lors l’organisation de ce séminaire visant à mieux informer les parlementaires des risques liés aux changements climatiques et du niveau de mise en œuvre de la riposte nationale. Il souhaite que les différentes communications puissent permettre aux députés d’être sensibilisés sur les impacts liés aux changements climatiques au Bénin, de clarifier les modalités de fonctionnement du Fonds vert pour le climat, de livrer les efforts consentis par le Gouvernement dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique et d’exposer le contenu de l’avant-projet de la loi sur les changements climatiques au Bénin?

LIRE AUSSI:  Descente d’une délégation camerounaise au Bénin: La gestion des inondations fait école