Lutte contre les crimes transnationaux organisés (CTO): Le projet WACSI renforce les capacités des acteurs ouest-africains

Par LANATION,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre les crimes transnationaux organisés (CTO): Le projet WACSI renforce les capacités des acteurs ouest-africains


Cinq jours pour partager les expériences et surtout pour renforcer les capacités des acteurs de la lutte contre la corruption et les crimes transnationaux organisés. C’est le pari pris par le Front des Organisations nationales de lutte contre la corruption (FONAC) et l’USAID, à travers le Projet de Coopération sécuritaire en Afrique de l’Ouest (WACSI-Bénin). Pour y arriver, ils rassemblent à Cotonou, des juristes, des leaders de la Société civile, des médias… venant du Burkina Faso, du Ghana, du Niger, du Nigeria, du Togo et bien sûr du Bénin.

LIRE AUSSI:  Mise en œuvre des Objectifs du développement durable: Le Bénin arrime les cibles des Odd à ses priorités

Les pays africains en général et le Bénin en particulier se trouvent confrontés, depuis quelques décennies, à la Criminalité transnationale organisée. C’est le constat des organisateurs du séminaire sur le phénomène depuis hier à Cotonou.
En effet, la CTO se manifeste par des activités illicites telles que les trafics de drogue, d’êtres humains, d’armes, de faux médicaments, de produits contrefaits, le blanchiment d’argent, la criminalité environnementale, la cybercriminalité, etc. Autant de phénomènes qui menacent même, à terme, la paix et la sécurité des Etats. D’où la nécessité d’y faire face avec efficience.
La vocation de ce séminaire est précisément de mobiliser les acteurs de lutte contre la corruption et les CTO autour des problèmes auxquels sont confrontés les pays de la sous-région ouest-africaine, en vue du renforcement de leur coopération pour réduire considérablement les activités des criminels. Le partage d’expériences devrait y aider considérablement car, fait constater Kevin Armstrong, directeur de l’USAID Bénin, la formation permettra de renforcer la coopération entre les différents acteurs de la lutte et de contribuer à jeter les bases d’une communication fluide entre eux. Mieux, il souhaite que grâce au WACSI, les organisateurs de la société civile intensifieront la prise de conscience par tous, et communiqueront avec le public sur les questions liées aux CTO, y compris la corruption, en vue de responsabiliser les membres du gouvernement et les autorités des institutions étatiques, pour les amener à assurer la transparence et l’intégrité dans leurs secteurs respectifs.

LIRE AUSSI:  Isidore Gnonlonfoun, maire de la ville de Cotonou : « Des mesures curatives et préventives sont prises contre les inondations »

Hypothèque sur le développement

Le président du FONAC, Jean-Baptiste Elias, quelques temps avant Kevin Armstrong, a laissé entendre que ce séminaire devrait induire la mobilisation de l’opinion nationale sur les menaces causées par les CTO sur la bonne gouvernance et le développement économique de la sous-région ouest-africaine. Et aide à poser les jalons d’une bonne coopération sous-régionale entre les acteurs étatiques et non étatiques de la lutte.
Il ne saurait en être autrement, assure Fortuné Luc Olivier Guézo, secrétaire général du ministère de la Justice, qui suggère que la gravité des CTO et leurs impacts sur le développement socio-économique des nations recommandent que des actions urgentes et conséquentes soient menées en vue de prévenir et de livrer une lutte farouche contre ces fléaux. Dans ce cadre, il juge urgent de les combattre à travers l’éducation, la sensibilisation et la formation des acteurs, puis de veiller à l’application des lois en vigueur, tout en mettant un accent sur la coopération internationale. D’ailleurs, indique-t-il, le contexte d’insécurité grandissante dans les villes et aux frontières y convie, surtout que ces dernières années, renseigne-t-il, les activités criminelles se sont considérablement développées, prenant une ampleur inquiétante qui se traduit par la diversification et l’expansion rapide des activités illicites auxquelles se livrent les groupes criminels, l’augmentation du nombre de pays touchés, le tout bien soutenu par la corruption.
Ces réalités n’échappent pas aux organisateurs du présent séminaire, qui y convient des spécialistes de ces questions, aux fins d’entretenir les participants sur, entre autres thèmes, la prise en compte du genre dans la prévention et la lutte contre les CTO, et la corruption en Afrique de l’Ouest ; les défis et stratégies des systèmes juridiques et judiciaires dans l’espace ouest-africain face aux CTO, l’état des lieux et les spécificités de la lutte contre la corruption et les CTO; les impacts économiques des flux financiers illicites sur le développement des pays de la sous-région ouest-africaine ; les rôles et responsabilités des organisations de la société civile dans la prévention et la lutte contre la corruption et les CTO en Afrique de l’Ouest…

LIRE AUSSI:  Présidence de la République: Trois nouveaux ambassadeurs accrédités au Bénin