Lutte contre les stupéfiants: Sale temps pour les trafiquants

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre les stupéfiants: Sale temps pour les trafiquants

Stupefiants

Un coup de filet des services de sécurité et pas des moindres. Lundi 30 septembre dernier, les autorités béninoises en charge de la lutte contre le trafic de stupéfiants ont effectué la saisie de 2 240 plaquettes de cocaïne dont une désagrégée en partie, soit 2575, 35 kilogrammes. Et selon les explications du procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet), cette saisie a eu lieu dans un magasin sis à Ekpè Pk 10 dans la commune de Sèmè-Podji où était entreposé le stock de produits suspects. Ce magasin, selon Mario Métonou, appartient au Libanais Zafer El Dorr qui l’a loué, actuellement, à un ressortissant ivoirien du nom de Kouadio Kipre. L’enquête conduite par les structures compétentes a permis « d’interpeller onze personnes de nationalités béninoise, togolaise, burkinabè, hollandaise, libanaise et allemande sur qui pèsent, à divers degrés, des soupçons ».
Ces saisies récurrentes des stupéfiants au Bénin sont la preuve que le gouvernement mène une lutte sans merci contre les trafiquants. Reçu ce dimanche 3 octobre sur certaines chaînes de télévision, Wilfried Léandre Houngbédji note que cette grosse prise de cocaïne ne suffit pas pour affirmer que le Bénin est devenu une plaque tournante de la drogue dans la sous-région. « Vous imaginez que les gens qui font ça, s’ils doivent mener des actions pour attenter à la sécurité, à la stabilité d’un pays, ils donneraient une bonne marge de manœuvre. Il faut se féliciter de l’efficacité de nos services », a-t-il affirmé. Il souligne que le Bénin, comme tous les pays du monde est sujet aux velléités des trafiquants. Ces derniers, selon lui, tenteront toujours par ici comme ailleurs, mais en face, ils auront toujours la riposte de l’Etat qui a décidé que c’est tolérance zéro pour ce genre de crime.

LIRE AUSSI:  Paiement des cotisations sociales et impôts sur salaire: Un formulaire de déclaration unique en ligne lancé

Une lutte implacable

Depuis 2016, le gouvernement a mis un mécanisme sécuritaire et juridique en place pour lutter efficacement contre le trafic de drogue au Bénin. Cela a amené aussi à des prises remarquables dans l’espace portuaire. Ainsi, une lutte farouche est menée avec de lourdes condamnations pour les cas connus et jugés jusque-là. Dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 octobre 2016, les services de sécurité ont signalé, lors d’une conférence de presse, avoir été prévenus de la présence d’un conteneur de gésier de dinde contenant de la drogue. Après des fouilles, il a été découvert environ 18 kilogrammes de “cocaïne pure” d’une valeur approximative de neuf milliards de francs Cfa et des arrestations ont été opérées. Ce qui a conduit à la condamnation par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme de l’homme d’affaires Sébastien Ajavon à 20 ans de prison. Ce dernier était l’importateur des produits du conteneur incriminé.
Le mercredi 20 novembre 2019, une importante quantité de cocaïne a été saisie également au port de Montevideo en Uruguay. Selon les propos des autorités douanières du pays rapportés par les médias, la cargaison de riz dans laquelle la cocaïne a été découverte provenait du Paraguay et devait faire une étape à Ténérife, dans les Îles Canaries (Espagne), avant d’arriver à Cotonou, au sud du Bénin.
A la suite de cette affaire, 145 kilogrammes de cocaïne ont été découverts dans un conteneur de sucre cédé à la société Sonimex. Le Pdg de cette entreprise, Séraphin Yeto, a déjà été arrêté et placé en détention préventive en plus de neuf autres personnes dont le Dg de l’Ocertid, la structure qui lutte contre le trafic de stupéfiants au Bénin. Déférés devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, ces personnes sont pour l’instant en attente de jugement. Suite à cette interpellation, le porte-parole du gouvernement a salué le travail effectué par la police et la justice. Il indique que ce travail va naturellement se poursuivre au niveau de la justice et tous seront informés des tenants et des aboutissants réels de ce dossier ainsi que de l’implication ou non des uns et des autres.

LIRE AUSSI:  Citoyens dans les marchés publics au Bénin: Les derniers cas de dénonciations révélés par Social Watch