Lutte contre les violences basées sur le genre: Une marche nocturne pour dire non aux abus

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre les violences basées sur le genre: Une marche nocturne pour dire non aux abus

Les violences basées sur le genre restent une ‘’pandémie fantôme’’ à combattre

En soutien aux 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre, l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique et l’Usaid ont organisé, jeudi 15 décembre dernier, une marche nocturne. Une occasion symbolique pour les femmes et leurs alliés, de se réapproprier l’espace nocturne, et de faire front contre les violences.

LIRE AUSSI:  Prévention et gestion des conflits en lien avec la transhumance:L’ONG Potal Men outille les agents de sécurité du Borgou

« Ensemble, mettons fin aux violences basées sur le genre ». Parti du centre aéré de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) pour échouer sur la place de l’Amazone, la marche nocturne organisée par l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique et l’Usaid est une éloquente illustration de leur engagement commun à mettre fin aux violences basées sur le genre. « Les violences basées sur le genre restent une ‘’pandémie fantôme’’ avec une femme sur trois dans le monde victime de violence conjugale et/ou de violence sexuelle non conjugale au cours de sa vie. C’est un phénomène qui touche les Etats-Unis comme d’autres pays du monde entier », a fait savoir Karen Gustarson De Andrade, chef mission adjointe de l’ambassade des Etats-Unis.
Elle souligne que la pandémie de Covid-19 ainsi que les conflits et crises climatiques ont exacerbé les inégalités préexistantes qui augmentent le risque de Vbg pour les femmes, les filles, les personnes handicapées, les personnes marginalisées et d’autres groupes vulnérables. Ces violences qui entraînent des conséquences dévastatrices, à l’en croire, interpellent tout le monde et il faut que cela change. « Le gouvernement des États-Unis donne la priorité à l’élimination de la violence liée au genre dans la nouvelle stratégie américaine de prévention et de réponse à cette forme de violence dans le monde. C’est également une priorité dans le tout premier plan d’action national américain pour mettre fin à la violence liée au genre », a-t-elle précisé.
Au Bénin, les Etats-Unis travaillent pour prévenir et combattre les Vbg dans tout ce qu’ils font. Karen Gustarson De Andrade informe qu’ils financent la réinsertion économique des victimes afin qu’elles puissent gagner leur vie. Ils sont d’ardents défenseurs de l’autonomisation des femmes et à travers divers programmes donnent aux femmes les outils nécessaires pour être indépendantes. « Nous favorisons le mentorat entre jeunes femmes et femmes expérimentées grâce à nos programmes d’alumni. Et nous insistons pour que les perspectives des femmes soient intégrées dans toutes nos activités de développement dans toutes les régions du Bénin, de la construction d’installations électriques hors réseau à Natitingou aux dialogues communautaires à Malanville », a-t-elle indiqué?

LIRE AUSSI:  Criet/Pour avoir volé des pensions des retraités: Lourdes peines pour un stagiaire du Trésor public et son acolyte