Lutte contre l’insécurité à Parakou: La police démantèle un ghetto à Wansirou

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Lutte contre l’insécurité à Parakou: La police démantèle un ghetto à Wansirou


Depuis quelque temps, la ville de Parakou n’est plus indiquée pour les personnes qui ont délibérément choisi de se mettre en conflit avec la loi. Soucieux de ne pas les voir perturber la quiétude des paisibles populations, les éléments de la police républicaine qui y sont en service ont décidé de ne pas leur accorder le moindre répit. Suite à une descente qu’ils ont effectuée, ce lundi 22 juin aux environs de 6 heures dans un ghetto au quartier Wansirou, sept individus sont tombés dans les mailles de leur filet.
En effet, sur la base des renseignements qui lui sont parvenus, le commissaire du 2e arrondissement de Parakou, Charles Kindédohoun, a entrepris une descente avec ses éléments dans un domicile transformé en ghetto à Wansirou. Sur les lieux, ils ont procédé à l’arrestation de sept personnes. Venues de Tchaourou, Kandi, Djougou et Parakou, ces dernières sont pour la plupart des repris de justice. Certaines parmi elles ont même été surprises en train de prendre de la drogue.
Procédant à la fouille de la chambre du présumé vendeur de ces stupéfiants, la police a retrouvé cachées sous son matelas diverses pièces à conviction. Il s’agit entre autres de cristaux blancs semblables à de la cocaïne et d’une pipe à drogue. A ce lot s’ajoute une somme de 90 500 F Cfa, certainement la recette de la journée du dimanche 21 juin dernier. La police a également mis la main sur 15 téléphones portables de diverses marques, deux bouteilles de gaz, une machette, un appareil Dvd, deux rouleaux de fil électrique, un tensiomètre, deux télé commandes et trois motocyclettes sans pièces.
Selon des sources proches de la police, les investigations se poursuivent pour arrêter d’autres personnes souspectes. Quant aux sept personnes qu’elle a prises, elles attendent d’être présentées au procureur du Tribunal de première instance de première classe de Parakou.

LIRE AUSSI:  Sous l’égide du préfet de l’Ouémé: Les dignitaires d’Egungun de Porto-Novo applanissent leurs divergences