Maintenance informatique: La Chine forme 45 enseignants béninois

Par Pintos GNANGNON,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Maintenance informatique: La Chine forme 45 enseignants béninois


Les relations de coopération entre la République populaire de Chine et le Bénin se raffermissent au fil du temps. Depuis hier mardi 26 novembre, une équipe d’experts chinois venus de l’Institut polytechnique de Ningbo forment 45 enseignants venus de tous les départements du Bénin en maintenance informatique. La cérémonie de lancement de cette formation présidée par le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle, Kakpo Mahougnon, a connu la présence de l’ambassadeur de Chine près le Bénin, Peng Jing Tao.

LIRE AUSSI:  Site cimentier d’Onigbolo: Le processus de dédommagement des sinistrés relancé

Le 26 avril 2018, au cours d’une cérémonie organisée au Lycée technique d’amitié entre la Chine et le Bénin d’Akasato, le ministre des Enseignements secondaire technique et de la Formation professionnelle, Kakpo Mahougnon, sollicitait une coopération accrue dans le domaine de la formation technique et professionnelle entre notre pays et la République populaire de Chine.
Depuis hier, ce vœu connaît un début de concrétisation avec la formation de 45 enseignants des lycées techniques venus de tous les départements du Bénin sur l’éducation des techniques professionnels en maintenance informatique, par des experts chinois envoyés par l’université de Ningbo.
Cette formation qui se déroule du 26 novembre au 16 décembre prochain souhaitée par le gouvernement a pour objectif de constituer un vivier dans le domaine du numérique et plus particulièrement dans la spécialité maintenance informatique.
Le directeur général de l’Institut professionnel et technique de Ningbo, Wu Yu, affirme que cette formation donne la preuve que malgré la distance qui sépare Cotonou et Ningbo, les deux villes sont étroitement liées dans plusieurs domaines.
Le représentant des enseignants bénéficiaires de la formation, Ephrem Sessinou, affirme au nom de ses collègues que l’atelier de formation revêt une importance particulière ; car elle ouvre, selon lui, les portes d’une collaboration qui portera de bons fruits pour le secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.
Il rappelle qu’ils sont sélectionnés pour être les pionniers d’un processus qui permettra de relever le faible niveau des apprenants, car selon lui, il n’y a pas d’éducation de qualité sans enseignants bien formés.
Ephrem Sessinou rassure les autorités que les enseignants en formation venus des lycées de tous les départements ont pris les dispositions pour suivre avec assiduité les cours qu’ils recevront pendant 21 jours.
L’ambassadeur de la République populaire de Chine près le Bénin, Peng Jin Tao, revenu tout fraîchement des congés a voulu partager une anecdote avec l’assistance. Il s’est senti étranger dans son pays, car là-bas en Chine, à part les vieux de soixante ans, tout le monde fait les paiements avec son portable. En Chine, on compte plus d’un milliard d’internautes mobiles.
Selon Peng Jin Tao, le marché béninois des Tic est le plus dynamique au monde.
« Nous sommes un pays en développement, et pour rattraper les autres, nous devons prendre par un raccourci, donc par le numérique », affirme-t-il.
Peng Jin Tao félicite le Bénin d’être l’un des rares pays au monde à avoir un ministère du numérique. Ce qui démontre l’importance que notre pays accorde au secteur.
Le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo, fait savoir que l’amélioration de la gouvernance dans tous les secteurs est l’ambition du gouvernement. Pour réaliser cette ambition, des réformes sont engagées dans tous les secteurs.
Présentant un bref état des lieux du secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, il déclare : « Le système éducatif béninois est marqué par plusieurs dysfonctionnements. Il a une capacité d’accueil insuffisant et des équipements obsolètes ».
Mahougnon Kakpo rappelle que face à la situation, le gouvernement s’est engagé pour inverser la tendance et atteindre les Objectifs du développement durable. Une volonté qui s’est traduite, selon lui, dans le plan pour l’éducation post 2015.

LIRE AUSSI:  Journée internationale de la femme à Natitingou: L’appel à la responsabilité de la gent féminine