Malanville: Reprise du trafic routier grâce à la déviation aménagée

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Malanville: Reprise du trafic routier grâce à la déviation aménagée


Initialement prévu pour la mi-journée de mardi 25 septembre, le trafic routier sur la Sôta à Malanville a plutôt repris depuis hier. C’était surtout à la grande joie des conducteurs des gros porteurs. Bloqués depuis plusieurs jours de part et d’autre du pont effondré à l’entrée Sud de la ville, ils ont pu reprendre leurs routes.

LIRE AUSSI:  Ghana # Tunisie: Un match compliqué

Les travaux de sa réalisation s’étant achevés plus tôt que prévu, la déviation aménagée sur le pont effondré sur la Sôta, à l’entrée Sud de Malanville, a été mise en service depuis hier lundi 24 septembre. Elle le restera jusqu’à l’achèvement définitif des travaux de construction du nouvel ouvrage d’affranchissement annoncé, en remplacement de celui effondré. Aussitôt le trafic routier rétabli, ce fut la ruée au niveau des usagers de cette route inter-Etats entre le Bénin et le Niger. Les gros porteurs, plus d’une centaine, en stationnement, ont alors repris la route pour leur destination finale. Pour eux, c’était un grand soulagement.
Sur les lieux, il y avait les éléments de la Police républicaine. Ils s’employaient à réguler la circulation qui était alternée sur la déviation.
En effet, une délégation conduite par le directeur général des Infrastructures et des Transports, Jacques Ayadji, était venue constater le niveau d’avancement des travaux de réalisation de cette déviation par Sogéa-Satom, vendredi 21 septembre dernier. Le trafic prévu pour être relancé à cette occasion, n’avait pas pu l’être.
L’ouverture de la déviation étant désormais effective, le préfet de l’Alibori, Mohamadou Moussa est rassuré que le nouveau pont sera livré dans le délai. Pour les travaux de sa construction, 45 jours ont été accordés à l’entrepreneur qui en est chargé?

LIRE AUSSI:  Ceg Guema à Parakou: Les enseignants boycottent les devoirs surveillés