Maltraitance des enfants: Le cri de cœur du Foddeb

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Maltraitance des enfants: Le cri de cœur du Foddeb


En marge de la troisième table ronde annuelle Osc-Etat qui a eu lieu jeudi 17 mai dernier à Cotonou, le Forum des organisations de défense des droits de l’enfant au Bénin (Foddeb) a présenté un tableau peu reluisant de la situation des enfants dans le pays. Il lance un plaidoyer en direction des acteurs à divers niveaux en faveur du respect des droits des enfants.

LIRE AUSSI:  Dégâts des eaux pluviales à Angaradébou: Des habitations et des hectares de cultures emportés

Les vulnérabilités touchant les enfants sont encore criantes au Bénin. Le Forum des organisations de défense des droits de l’enfant au Bénin (Foddeb) a tiré la sonnette d’alarme, jeudi 17 mai dernier, en marge de la troisième table ronde annuelle Osc-Etat sur le suivi des droits des enfants au Bénin. Le tableau peint par la présidente du Foddeb, Innocencia Guèdègbé, retrace des infractions au Code de l’enfant au Bénin. Elle évoque les grossesses chez les mineures, la détention et la consommation de stupéfiants : drogue et toutes substances psychotropes et psycho-actives par les enfants, l’enlèvement des enfants à des fins de crimes rituels.

« Aujourd’hui, il est constaté sur toute l’étendue du territoire national que les filles sont confrontées aux grossesses précoces en milieu scolaire », relève-t-elle.
Selon les statistiques du ministère des Enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, 2763 cas de grossesses ont été enregistrés au cours de l’année scolaire 2016-2017 sur 301 821 filles inscrites sur le territoire national.
Pour la présidente du Foddeb, la précocité des rapports sexuels est à la base des grossesses précoces et non désirées qui se soldent par des avortements clandestins à risque (infraction prévue par l’article 142-2 du Code de l’enfant) ou la déscolarisation.
Au nombre des obstacles à surmonter pour la jouissance des droits de l’enfant, elle relève l’insouciance des parents, le poids de la tradition et le niveau d’instruction des parents, le chômage et la grève des enseignements.
Face à cette situation, le forum lance un plaidoyer en direction du gouvernement en vue des mesures visant à sanctionner les auteurs des abus et des grossesses des mineures. Il préconise également l’organisation des séances d’éducation sexuelle à l’endroit des parents et des enfants en vue de la lutte contre les grossesses précoces.

LIRE AUSSI:  Préparatifs des éliminatoires Can U-20: Les Ecureuils juniors amorcent le dernier virage

Enlèvement d’enfants

La question de la disparition des enfants était également au cœur du plaidoyer du Foddeb. Ce phénomène qui a pris de l’ampleur ces dernières années sur toute l’étendue du territoire national inquiète les membres du forum qui interpellent la responsabilité collective à travers un plaidoyer. « Les enfants qui sont retrouvés après des recherches sont sans vie. La sacralité de la vie humaine et celle des enfants perd de sa valeur et la société assiste, impuissante, à un phénomène aux contours incertains et insaisissables », dénonce Innocentia Guèdègbé. Selon elle, le phénomène se justifie par l’insuffisance de filets de sécurité pour renforcer la résilience des ménages et la faible application des textes pour punir les auteurs de vol d’enfants.
Le forum lance un appel en direction de l’Etat pour qu’il puisse doter les structures judiciaires et policières de moyens adéquats pouvant leur permettre d’assurer leur mission de protection et de défense des droits de l’enfant. Aussi, l’invite-t-il à l’application de la loi relative aux enlèvements et disparitions d’enfants et à ratifier le 3e protocole additionnel à la Convention relative aux droits de l’enfant dans un délai raisonnable. Il exhorte les familles à développer des actions de surveillance des enfants dans les communautés.