Marche des semi-grossistes de boissons:Contre la suppression des mini-dépôts de la SOBEBRA

Par zounars,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Marche des semi-grossistes de boissons:Contre la suppression des mini-dépôts de la SOBEBRA


L’Association nationale des semi-grossistes de boissons (ANASEBO) a organisé, hier mardi 20 janvier, une marche dans la ville de Cotonou pour protester contre le projet de suppression des mini-dépôts de la Société béninoise de brasserie (SOBEBRA). A travers cette marche qui a échoué au ministère de l’Industrie, du Commerce, et des Petites et moyennes Entreprises (MICPME), les semi-grossistes demandent le soutien de l’autorité de tutelle afin de sauver des milliers d’emplois.

LIRE AUSSI:  Douanes béninoises: Le programme des opérateurs économiques agréés lancé ce jour

De la Place Lénine à Akpakpa, jusqu’au MICPME, les semi-grossistes de boissons, bandeaux rouges noués à la tête, ont battu le macadam pour revendiquer la sauvegarde et l’existence des mini-dépôts. Ils dénoncent notamment la tentative d’un grossiste à monopoliser le marché de distribution des produits de la SOBEBRA. Au point de chute de la marche, au ministère en charge du Commerce, c’est le porte-parole de l’ANASEBO, Laurent Smith Assogba qui a lu la motion de protestation.

Selon ses explications, le grossiste en question s’est, juste après sa création, introduit dans l’administration de la SOBEBRA. Ce qui, poursuit-il, lui confère une bonne emprise sur la filière, ainsi qu’une parfaite influence sur ses pairs qui se trouvent ainsi brimés.
En effet, les participants à la marche craignent surtout de perdre leur travail. «Nous ne voulons pas retourner au chômage», lit-on sur l’une des pancartes qu’ils brandissaient pour la circonstance. Ils rappellent que les mini-dépôts dont ils sont les animateurs, ont toujours existé en tant qu’intermédiaires entre les grossistes et les détaillants. A les en croire, ce sont les «abus» des grossistes qui entraînent la hausse des prix des produits de la SOBEBRA au préjudice des consommateurs.
«Vouloir supprimer les mini-dépôts n’est rien d’autre qu’une anarchie, une volonté machiavélique de mettre des milliers de personnes au chômage impunément», a laissé entendre le porte-parole.
Il fustige, par la même occasion, le mutisme de la SOBEBRA face à cette situation.
L’ANASEBO exige, par ailleurs, l’implication des représentants des mini-dépôts au niveau de toutes les instances de prise de décisions les concernant.
La démarche des semi-grossistes a reçu le soutien de la Coordination des comités d’action des usagers des marchés du Bénin (COCUMAB).
En l’absence du ministre en charge du Commerce, c’est son directeur de cabinet, Adam Ahantchédé qui a reçu la motion de l’Association. Tout en promettant de rendre compte à l’autorité, il a fait savoir qu’après avoir reçu une correspondance de l’Association quelques jours plus tôt, des démarches sont en cours pour inviter les uns et les autres à la table de négociation.
«Lorsque l’emploi est menacé, le gouvernement s’en préoccupe», a déclaré le représentant du ministre.
Il précise aussi que le MICPME est là pour sauver le commerce et les emplois dans le pays. Ce qui a été salué par les applaudissements des participants à la marche.

LIRE AUSSI:  Leadership féminin en Afrique de l’Ouest: Pour un partage d’expériences et de compétences