Marée haute dans le golfe de Guinée : vigilance accrue sur la côte

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Marée haute dans le golfe de Guinée : vigilance accrue sur la côte

Marée haute dans le golfe de GuinéeLes prochaines semaines pourraient être critiques sur la côte en raison de la marée haute

Après un début de mois agité, le calme revient sur la côte. Mais selon les prévisions, la menace n’est pas derrière nous. Les prochaines semaines pourraient être critiques. « Les populations doivent suffisamment faire attention. Je parle surtout des personnes qui vont à la plage et des pêcheurs. Nous devons être sur le qui-vive pour ne pas être piégés par les vagues », souligne Dr Zacharie Sohou, directeur de l’Institut de recherches halieutiques et océanologiques du Bénin (Irhob). En effet, le mois de mars s’est éclipsé laissant derrière lui, sur la côte à l’Est de Cotonou, un déferlement inquiétant de vagues. Plusieurs maisons ont été détruites par l’océan qui, pendant quelques jours, a mis une pression énorme sur les populations de Sèyivè dans la commune de Sèmè-Podji.
C’est un phénomène qui s’observe souvent quand une surcôte est en conjonction avec la marée haute et une houle importante. Cela entraîne sur la côte, plusieurs impacts dont l’érosion côtière, les submersions marines, les pertes de propriétés et d’habitats, voire des pertes en vie humaine sur le littoral. « Cette furie est due à une tempête, puis à l’augmentation du niveau des vagues qui est allé jusqu’à 1,8 m. Ces deux phénomènes, ensemble, rendent bouillant l’océan font déferler les vagues sur la côte avec une certaine énergie qui les fait sortir de leurs limites habituelles », fait remarquer Dr Zacharie Sohou qui apprécie les dégâts. « La mer a de ce fait retiré du sable et accentué l’érosion côtière à des endroits où on pensait que tout était déjà stable, à cause des travaux confortatifs et de la protection des épis. Il y a lieu de renforcer les ouvrages après des études. Au dernier épi, c’est la catastrophe, mais c’est tout à fait naturel. Toutes les forces sont concentrées sur ce côté-là »,
déplore le chercheur.
L’appel à la vigilance lancé par le gouvernement, il y a une semaine, n’est donc pas anodin. Dans un communiqué en date du 7 avril 2022, le ministère du Cadre de vie et du Développement durable (Mcvdd) appelait les populations riveraines de la côte à la vigilance, notamment celles situées dans les zones des segments de Sèyivè à l’Est du champ d’épis de Cotonou, d’Ahloboé à l’Ouest non loin d’Avlékété. « Je rappelle que ces segments, après les travaux de protection côtière, doivent être considérés pour l’heure comme impropres à toute installation et tout aménagement », précisait le communiqué. La même exhortation est allée à l’endroit des populations riveraines du segment de Grand-Popo sur lequel les travaux transfrontaliers de protection côtière sont en cours de démarrage.

LIRE AUSSI:  Message de condoléances du président de la République à la mémoire du regretté professeur Jean Pliya

Le calme avant la tempête

La période critique devrait démarrer mi-mai 2022. « Nous ne sommes pas encore dans la période des hautes vagues. Mais nous l’approchons. Peut-être que la montée des eaux qui vient de se produire vient d’une période précoce. D’ici mi-mai, nous allons rentrer dans la période de mer agitée jusqu’au mois de septembre », prévient le directeur de l’Irhob. En attendant, ces derniers jours, on assiste à une accalmie précaire sur la côte. « Pour la période du lundi 11 au mercredi 13 avril 2022, la situation est verte », prévient l’Institut de recherches halieutiques et océanologiques du Bénin (Irhob) sur sa plateforme. Le bulletin Météo marine de l’Agence nationale de météorologie indique que sur la période du 12 au 15 avril 2022, la mer sera « peu agitée »
de Sèmè-Podji à Grand-Popo. Entre les 14 et 15 avril 2022, la hauteur des vagues peut atteindre 1,5 m à Cotonou et à Sèmè-Podji autour de 17 h.
« Les prochaines 72 h sur le littoral, les valeurs du coefficient de marée varieront entre 66 (valeur moyenne) et 96 (valeur haute). Par conséquent, les courants des marées seront moyens à forts en cours de période », renseigne Météo Bénin. La période sera marquée par un temps variablement nuageux avec un risque d’activités pluvio-orageuses aussi bien en mer que sur le pays. Mais les vagues peuvent surprendre à tout moment, surtout qu’on tend vers la période critique et qu’avec les changements climatiques, nul ne sait quand les catastrophes peuvent subvenir.