Marius Tchibozo au sujet des 1ers Jeux africains de Roller Sports: « Le Bénin s’est révélé sur le continent et à la face du monde »

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Marius Tchibozo au sujet des 1ers Jeux africains de Roller Sports: « Le Bénin s’est révélé sur le continent et à la face du monde »


Sacrés champions d’Afrique à l’issue de la première édition des Jeux africains de Roller Sports à Kinshasa, les athlètes béninois sont rentrés, dimanche 17 novembre dernier, au bercail. A travers cette interview, le président de la Fédération béninoise de Roller Sports fait le bilan de la participation béninoise et annonce ses perspectives.

LIRE AUSSI:  Renouvellement du Comité exécutif de la Fédération béninoise de football: La commission électorale et celle de recours installées

La Nation : Combien d’athlètes béninois ont pris part aux 1ers Jeux africains de roller?
Le Bénin a été représenté par 14 athlètes à ces premiers Jeux africains de roller.

Dans combien d’épreuves ont-ils défendu les couleurs nationales?

La Fédération béninoise de roller a positionné les athlètes dans deux grandes disciplines à savoir: Speed Skating et le Inline Freestyle. Au niveau de Inline Freestyle, nous étions présents dans trois épreuves: le Slalom Battle, le slalom Speed et le Free Jump. En Speed Skating, nous avons défendu les couleurs nationales à travers trois courses sur piste : 500 m+D, 200 m dual, 1000m Sprint, 10 000 m à point,
10 000 m à élimination et 3000 m relais. Dans la Course sur route, les athlètes ont couru en 100 m Sprint, One Lap,
10 000 m à point et 15 000 m à élimination.

Faites-nous le bilan de la participation béninoise ?

A l’issue de la compétition, le Bénin a conservé son titre de champion d’Afrique avec 56 médailles décrochées dont 25 en or, 18 en argent et 13 en bronze.

LIRE AUSSI:  Tournoi cadet de handball des zones 2 et 3: Le Bénin chute face à la Côte d’Ivoire

Qu’est-ce que le pays y a gagné matériellement et sur le plan financier?

Au-delà des aspects matériel et financier, c’est tout le Bénin qui a été révélé à la face du monde. L’Aube nouvelle a retenti 25 fois. Compte tenu de la suprématie que le Bénin exerce sur le roller africain depuis trois ans, des pays comme le Kenya, l’Égypte, la Côte d’Ivoire, etc. ont souhaité développer un partenariat avec notre fédération basé sur la formation.

Comment les athlètes sont-ils arrivés à s’imposer dans la compétition?

Les athlètes béninois ont mis en application les consignes des coaches pour pouvoir survoler la compétition. Notre secret, c’est la rigueur, la détermination et le plan de formation que nous mettons en œuvre pour préparer les athlètes aux différentes compétitions.

Quelles sont les leçons tirées de cette expédition ?

Nous pouvons retenir que le Roller Sports est en plein essor en Afrique. Des pays comme la République démocratique du Congo et le Congo Brazzaville qui n’avaient jamais obtenu de médailles d’or auparavant ont fait de belles prestations au point où la Rd Congo que nous avions formée à Cotonou est sortie 2e au classement final. De plus, les disciplines comme le Inline freestyle et le Downhill ont fait leur entrée dans le programme des championnats d’Afrique.

LIRE AUSSI:  Match Bénin#Sierra Leone: Les Écureuils se relancent dans leur groupe

Quelles sont vos perspectives?

Nous envisageons l’organisation des championnats d’Afrique de Roller Sports à Cotonou en 2020. Nous invitons tout le mouvement sportif national et le gouvernement à nous soutenir dans l’organisation de cette compétition que le Bénin abritera pour la première fois. Nous demandons aussi aux sponsors de nous accompagner dans nos activités.

Votre mot de la fin

Nous remercions le chef de l’État, Patrice Talon par le biais de son ministre des Sports Oswald Homeky qui a été très sensible à nos difficultés à Kinshasa après la compétition. Nous saluons le président de la Confédération africaine de Roller Sports,Nathanaël Koty et les parents de tous les athlètes.